Côte d’Ivoire : De graves blessés dans un violent conflit communautaire à Garango

Conflit communautaire à Garango (Bouaflé)

De graves blessés ont été enregistrés ce lundi 27 janvier 2020, dans un violent conflit communautaire à Adahikro et à Garango, dans le département de Bouaflé, dans le centre-ouest de la Côte d’Ivoire. Les affrontements ont opposé des membres des communautés locale baoulé et allochtone burkinabè.

Le calme est revenu à Garango. Suite à l’intervention des autorités sous-préfectorales. Selon nos informations, un conflit foncier est à l’origine du déferlement de violences entre le village d’autochtones baoulé d’Adahikro et d’allochtones burkinabè de Garango.

A lire aussi. « Je ne veux pas aller en exil en 2020 » : Quand Ahoussou dévoile le « Plan commun » du RHDP (Abel Doualy)

De fait, le conflit couvait depuis plusieurs mois. En effet, la mutuelle d’Adahikro envisageait de construire une école primaire sur un site, non loin du village. Lequel site est aussi revendiqué par des habitants de Garango. Ceux-ci déclarent avoir prévu d’y construire un foyer des jeunes.

Conflit communautaire à Garango et à Adahikro

Conflit communautaire à Garango Bouaflé
Conflit communautaire à Garango Bouaflé

Ce lundi matin, selon des témoignages, des jeunes venant de Garango ont pris d’assaut Adahikro, munis de machettes et de fusils artisanaux de type calibre 12. Bilan : au moins seize blessés et de nombreuses habitations saccagées ou incendiées. « L’on ne sait pas très bien, si des habitants de Garango n’ont pas été victimes d’attaques auparavant. Une chose est certaine, quelque chose a dû mettre le feu aux poudres », explique notre source.

Les relations sont souvent tendues entre certains autochtones de la région et des allochtones, en dépit de mariages qui ont tissé des liens étroits entre les deux communautés. Des ressortissants burkinabè peuplent Garango. Nombreux, en effet, ont acquis la nationalité ivoirienne, certains depuis des générations. La localité s’appelle ainsi parce qu’elle a été fondée par un planteur venu de Garango, ville du centre-est du Burkina Faso.

Elvire Ahonon

Burkina Fso : Zéphirin Diabré offre une ambulance au district sanitaire de Garango
  •  
    1.3K
    Partages
  • 1.3K
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info