Côte d’Ivoire : Coulibaly Kouassi Jean-Louis, le martyr de l’hôtel Ivoire oublié par les jeunes patriotes

09 novembre 2004 – 09 novembre 2019. Cela fait maintenant quinze ans que Coulibaly Kouassi Jean-Louis, le jeune patriote assassiné par les balles incendiaires de l’armée française devant l’esplanade de l’hôtel Ivoire, à Abidjan, n’est plus. Un crime odieux qui avait indigné toute la Côte d’Ivoire à l’époque. Martyr Hôtel Ivoire.

Ce jour-là, Coulibaly Kouassi Jean-Louis comme de nombreux Ivoiriens s’était rendu devant l’esplanade de l’hôtel Ivoire d’Abidjan-Cocody, pour faire barrage aux militaires français qui avaient pris d’assaut cet espace, lors des événements de 2004.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Le PDCI a déjà oublié son martyr tué à Djébonoua, Bédié et Guikahué méritent-ils qu’on se sacrifie pour eux ?

Malheureusement, il sera atteint au niveau du crâne par un tir mortel d’un char de l’armée française. Quelques temps après l’image du jeune homme, tête en bouillie, transporté, dans une sorte de cortège funèbre à la Palestinienne, avait fait le tour du monde. Et depuis, son corps gît dans une tombe à Daoukro, dans l’indifférence des siens et de ceux qui hier avaient brandi sa mort comme un trophée pour dénoncer l’impérialisme et son visage hideux.

Martyr Hôtel Ivoire et oubli

« Qui se souvient encore de Coulibaly Kouassi Jean-Louis ? Qui de la galaxie des jeunes patriotes, du CNRD, du FPI, de la LMP se souvient de ce jeune homme décapité lors des événements de novembre 2004 ? », s’est interrogé un internaute sur le réseau social Facebook, samedi, à la date commémorative des 15 ans de sa mort brutale.

Et d’ajouter: « Quel organe de presse de la gauche a pensé à lui consacrer un reportage ou un simple filet dans ses colonnes ? Qui des affidés se souvient de ce jeune patriote dont la tête avait été explosée par une balle létale et incendiaire de l’armée française ? Qui des frondeurs se rappelle même de son nom et de la douleur de sa mère, dont il était le fils unique ? ».

Stèle en mémoire du drame de l’Hôtel Ivoire

Autant de questionnements qui sans nul doute devraient interpeller les jeunes à méditer sur leurs positions et soutiens aux partis politiques et aux hommes qui les incarnent. « Que ce soit pour Alassane Ouattara du RHDP, Henri Konan Bédié du PDCI ou encore Laurent Gbagbo du FPI… Chers jeunes ayez de la retenue dans votre engagement pour ces trois leaders qui ont déjà fait leurs temps et qui refusent de prendre leur retraite », conseille un analyste politique ivoirien.

Yao Moïse K.

  •  
    602
    Partages
  • 602
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info