Côte d’Ivoire : « Cet arrêt de la Cour africaine conduit à un réaménagement total de la CEI » (Avocat du PDCI)

Me Blessy Jean-Chrysostome, avocat du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) a animé une conférence de presse ce vendredi 17 juillet 2020, au siège du PDCI à Cocody.

La conférence de presse de l’avocat du PDCI était relative à l’arrêt rendu le 15 juillet 2020, par la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples, relatif à « la requête en contestation de l’indépendance et de impartialité de la CEI », introduite par le PDCI. Dès l’entame de son propos, Me Blessy a indiqué que.

A lire aussi : Retrait de la Côte d’Ivoire de la CADHP : La CDRP et l’URD condamnent

« la cour a rendu un arrêt, il n’y a plus de recours possible ». Poursuivant, il a fait savoir que « cet arrêt conduit à un réaménagement total de la CEI. Il faut que les gens prennent le temps de lire la décision ». Revenant au communiqué du gouvernement qui a conclu que « le PDCI a été débouté », Me Blessy a souhaité que « la sagesse puisse gagner tout le monde ».

Selon l’arrêt de la CADHP, « l’État défendeur a violé des dispositions. La cour a ainsi ordonné à l’État défendeur de prendre les mesures nécessaires avant toute élection pour garantir que le processus de nomination des membres de l’organe électoral proposés par les partis politiques, ainsi que les organisations de la société civile, soit piloté par ces entités sur la base de critères prédéterminés avec le pouvoir de s’organiser, de se consulter, de tenir des élections, si nécessaire et de présenter les candidats nominés appropriés ». Depuis la publication de l’arrêt, celui-ci fait l’objet d’interprétation.

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

Si le pouvoir RHDP estime que le PDCI a été débouté. Henri Konan Bédié, le président de ce parti pense autre chose. « Nous retenons que la cour a jugé recevable notre requête et demande à l’État de Côte d’Ivoire de procéder à une reprise de la réforme de la CEI, et ce, dans un délai de trois mois », a mentionné le président du PDCI, probable candidat de son parti à la présidentielle du 31 octobre 2020.

Jules Claver Aka

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jules Claver Aka

Précédent

Côte d’Ivoire : Élimination précoce de Drogba à la FIF, des Ivoiriens entre colère et déception

Suivant

« Des magistrats au Conseil constitutionnel, un magistrat à la tête de la CEI, à un moment, il va falloir demander des comptes aux magistrats » (Mamadou Koulibaly)

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *