Côte d’Ivoire :  » Bédié va-t-il dresser le portrait du porte-flambeau du PDCI chez Houphouët ? » (Editorial)

Henri Konan Bédié, président du PDCI

« Hommage et gloire à Félix Houphouët-Boigny. Le PDCI 25 ans après avec Henri Konan Bédié », tel est le thème des journées politiques qu’organise le PDCI les 18 et 19 octobre à Yamoussoukro. Ces journées qui s’apparente à un véritable pèlerinage des militants du PDCI sur les terres du fondateur dudit parti est en passe de battre les records de mobilisation des militants du PDCI, ces dernières années.

Si la journée du 18 octobre a été marquée par les prières et le recueillement, celle du 19 octobre, permettra au parti dirigé par Henri Konan Bédié de s’adresser aux Ivoiriens. Dans un contexte marquée par la rupture politique entre le PDCI et le RHDP, et surtout à douze mois de la présidentielle, Bédié donnera certainement les orientations de son parti mais aussi et surtout des consignes fermes à ces militants sur l’attitude à avoir.

Le PDCI, on le sait tous, ambitionne de reconquérir le pouvoir d’État qu’il a perdu suite à un coup d’État militaire, il y a 20 ans. Avec qui le parti d’Henri Konan Bédié va-t-il aller à cette conquête du pouvoir? Tous attendent de connaitre le cheval gagnant du vieux parti. « On ne peut pas ne pas connaître celui qui va porter les couleurs du parti à un an de la présidentielle.

A lire aussi : Le délégué PDCI-RDA de San Pedro : « Les transporteurs nous refusent les cars »

Il est bon que les partis qui veulent diriger ce pays et les Ivoiriens fassent déjà connaître leur candidat et leur projet de société », fait savoir un ancien diplomate accrédité en Côte d’Ivoire. Henri Konan Bédié va-t-il dresser le portrait de ce porte-flambeau? Pour des militants du PDCI, le fait de ne pas dévoiler le nom du candidat pour 2020 relève tout simplement de la stratégie. Car, soutiennent-ils, les adversaires du RHDP qui tiennent les rênes du pouvoir peuvent le brimer s’ils le connaissent trop tôt.

Dans tous les cas, les différents partis politiques et candidats indépendants pour la présidentielle de 2020 sont obligés de se conformer au délai imparti par le code électoral. Houphouët entendra-t-il les prières ? En se rendant massivement à Yamoussoukro, les militants du PDCI entendent d’une part, faire une démonstration de force, face à leurs adversaires politiques qui ne cessent de clamer » 2020, c’est bouclé, c’est géré « .

A ces derniers, il faut montrer qu’il y a du répondant en face et que « rien n’est bouclé », colle l’a déclaré Henri Konan Bédié, lors d’une interview accordée récemment à Jeune Afrique. D’autre part, les militants du PDCI entendent faire monter leurs prières à Houphouët-Boigny. Prières que l’on peut résumer en ces termes: Houphouët-Boigny, nous voulons un pays où règnent la paix, le dialogue et la concorde. Et c’est le parti que tu as créé, le PDCI qui peut garantir cela aux Ivoiriens. 25 ans après sa mort, Félix Houphouët-Boigny va-t-il enfin entendre les supplications des militants du PDCI ?

Jules Claver Aka

  •  
    118
    Partages
  • 118
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info