Côte d’Ivoire : Aucune pénalité n’a encore été appliquée sur les factures CIE en période de Covid-19, voici d’où sont venues les incompréhensions

Une grosse polémique est née au sein de la population, à propos de pénalités sur les dernières factures de la CIE et de la Sodeci, en rapport avec les mesures prises par le gouvernement, dans le cadre du Coronavirus (Covid-19). De fait, tout est parti de certaines confusions que nous avons pu démêler.

« Je ne comprends pas, on m’envoie une facture et on me dit de payer une pénalité au plus tard le 15 juillet. C’est du vol. Le gouvernement a dit qu’on disposait de délais pour payer nos factures d’électricité », enrage Pascal Guibenou, un internaute particulièrement actif sur les réseaux sociaux et qui ne décolère pas contre la CIE.

A lire aussi. Côte d’Ivoire : « Prise en charge des factures d’eau et d’Électricité pour 6 millions d’habitants »

De fait, dans le cadre des mesures sociales du gouvernement pour soutenir les populations face à la pandémie de la COVID-19, le Président Alassane Ouattara avait décidé, au titre des factures d’électricité trois mesures. A savoir « la prise en charge par l’Etat de Côte d’Ivoire des factures des mois de mars et d’avril 2020 pour l’ensemble des clients abonnés au tarif social qui sont en mode post-payé ». En outre, « l’octroi de crédit d’énergie gratuit pour les clients abonnés au tarif social qui sont en mode prépayé ». Enfin, le « report des dates limites des factures des mois de mars et avril 2020 pour l’ensemble des ménages respectivement au 15 juillet et au 17 août 2020; sans application de pénalité de retard sur lesdites factures et sans possibilité de suspension de la fourniture d’électricité pour cause d’impayé ».

De fait, aucune pénalité n’a encore été appliquée par la CEI, selon nos informations. « Aucune pénalité n’a été appliquée sur des factures dont la date limite a été reportée par l’Etat. En effet, les dates limites de ces factures fixées respectivement au 15 juillet et 17 Août 2020 n’étant pas encore arrivées à expiration, il est matériellement impossible d’y appliquer des pénalités », nous a indiqué une source au sein de la direction générale de la CIE.

La direction précise que « les cas de pénalités observés sont ceux portant sur des impayés antérieurs à la période de mars et avril 2020. Les cas de pénalités observés portent sur des factures de clients abonnés au tarif professionnel et non concernés par la mesure de report de date limite ».

En tout état de cause, dans le cadre de la vérification de la bonne application des mesures décidées par le gouvernement, un contrôle est actuellement en cours par l’Autorité nationale de régulation du secteur de l’énergie de Côte d’Ivoire (ANARE-CI), selon nos informations. De son côté, la CIE tient à la disposition de sa clientèle, un Centre de relation client qui reste disponible de façon permanente, sans interruption.

Elvire Ahonon

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Elvire Ahonon

Read Previous

Côte d’Ivoire : « Ouattara a refusé le pardon de Soro parce que ce dernier n’a pas voulu se mettre de son côté pour combattre Bédié »

Read Next

Côte d’Ivoire : 59 624 candidats pour 5000 places au Cafop 2020

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *