Côte d’Ivoire : Atouts et faiblesses du candidat Mamadou Koulibaly

Mamadou Koulibaly

L’ex président de l’Assemblée nationale, après la chute du régime Gbagbo, s’est complètement “desapparenté” du FPI après avoir reconnu dès les 1ères heures la victoire électorale de Ouattara sur le candidat de la LMP. Après sa tentative manquée lors de la présidentielle de 2015 il envisage remettre le couvert en 2020. Quelles sont ses chances de succès ? Analysons.

A – Faiblesses :

1 – un appareil politique implanté à dose homéopathique

Lider, l’appareil politique qui soutiendra sa campagne a une implantation presqu’anecdotique sur le plan national et est quasiment inexistant en zone urbaine, difficile dans ces conditions d’espérer réunir les 50 000 représentants qu’il lui faudra pour veiller sur ses intérêts dans les différents bureaux de vote du pays.

2 – un personnage attachant mais… seul

En dehors de sa chargée de communication, qui est très active sur Twitter, il apparaît comme l’alpha et l’oméga du parti qu’il a créé et dont même la présidente actuelle (fort sympathique) est quasiment inconnue du grand public. Un handicap pour cet homme politique qui, après avoir échoué à se faire élire député de Koumassi a finalement réussi à triompher à Azaguié où il a été élu maire, une commune de la 10 747 électeurs.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Atouts et faiblesses de la probable candidature de Bédié

3 – une image d’éternel mécontent et frondeur

Son côté frondeur fait penser à une autre éternel frondeur : Anaki Kobenan. Au sein du FPI où il a occupé le poste de 4ème vice-président à l’époque de la refondation ce n’était déjà pas le grand amour entre lui et la plupart des cadres du parti, pas plus d’ailleurs qu’avec le président Gbagbo lui-même dont il a pourtant été l’un des ministres et qu’il a lâché lors de la présidentielle de 2010. C’est d’ailleurs lui qui est allé chercher Yao Paul Ndré au Ghana pour venir investir Ouattara en 2011. Ouattara qu’il a reconnu comme le président légal et légitime de la Côte d’Ivoire. Après l’avoir donc soutenu, depuis le Golf hôtel, ce anticonformiste combat aujourd’hui le même Ouattara à travers ses vidéos sur les réseaux sociaux. Certains GOR lui en veulent terriblement, encore aujourd’hui, d’avoir désavoué Gbagbo en 2010.

4 – positionnement insignifiant dans le domaine des relations internationales

Il n’est dans aucun réseaux libéral ou socialiste. Cet idéaliste apparaît dès lors comme un électron libre dans un monde pourtant interconnecté en terme de réseaux politiques, diplomatiques ou religieux. C’est une très grande faiblesse pour quelqu’un qui a des ambitions présidentielles dans un pays comme la Côte d’Ivoire, ou certains lobbys d’affaires sont très puissants, voire déterminants.

5 – absence de bastion

Après l’échec de Koumassi il s’est rabattu sur Azaguié, sa ville natale. Koulibaly se définit comme un ivoirien et non comme un originaire d’une quelconque région. Or, la réalité politique et sociologique de l’électorat ivoirien est qu’il est encore largement tributaire de considérations tribalo-religieuses qui impactent leur choix lors des élections. Un gros handicap pour lui.

B – Atouts

1 – une présence accrue sur les réseaux sociaux

À l’instar d’un Soro Guillaume, il n’existe principalement que grâce à sa communication sur les réseaux sociaux. Communication assez efficace, suivie par de très nombreux internautes, où sa principale cible est le pouvoir RHDP dont il dénonce tous les jeudis, dans de courtes vidéos, les actes de mauvaise gouvernance. Cela rallie à sa cause certains opposants et ceux qui sont à la recherche d’une alternative crédible aux principaux partis politiques.

2 – une culture des contrepropositions

Contrairement à de nombreux opposants, il ne se contente pas simplement de critiquer le pouvoir en place, il fait des contrepropositions, plus ou moins réalistes, auxquelles adhèrent des milliers d’internautes. Cette approche politique moderne et inédite contraint de plus en plus les autres opposants à eux aussi aller au delà de la critique politico-politicienne en proposant des alternatives à propositions du pouvoir.

3 – une image jeune et probe

Bien qu’ayant 62 ans ce père de 3 enfants s’est forgé une image assez jeune (habillement en jeans) et en rupture avec l’hypocrisie ambiante qui règne au sein de la classe politique ivoirienne (il dit tout haut ce que de nombreux ivoiriens pensent tout bas). Cela plait et il pourrait faire un score assez honorable au 1er tour de la présidentielle de 2020.

Jean Bonin
  •  
    193
    Partages
  • 193
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , , , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info