« Arrêtez de nous entraîner dans des conflits et revenir nous parler de réconciliation » (Gnelbin)

Innocent Gnelbin, président de Force aux peuples

La Côte d’Ivoire vit pourtant dans une période de mutation profonde. Cette vérité implique soit que nous nous adaptions à ce vent de changement pour se coller et aller au nécessaire progrès sociétale, soit que nous ramions à contre courant et alors nous prenons le risque de détruire ce qui reste des années glorieuse de notre jeune histoire.

2020 est moins une affaire de  »ôte toi de là que je m’y mette » qu’une année électorale qui nous pose à tous un ensemble de problématiques, entre autres, la nation, le pain quotidien et la modernité de la gouvernance. Loin de la rhétorique facile et creuse de la réconciliation qui nous est ressassée depuis plus de 20 ans, 2020 représente plus pour nos populations le moment de trouver le ferment économique, politique et sociale d’une nation vraie.

A lire aussi : Attentats au Burkina Faso : « Il nous faut tous réagir avec diligence » (Innocent Gnelbin)

Ne vous y méprenez pas, les uns et les autres ne peuvent pas nous entraîner dans des interminables conflits et revenir constamment nous parler de réconciliation.
L’une des questions à laquelle tous et chacun devront répondre est : « Que propose chaque candidat à cette élection pour un État moderne, démocratique, où le bien-être partagé est réel et visible ? »

Force Aux Peuples à un projet de société de rupture qui, a le mérite de répondre clairement a cette préoccupation devenue existentielle pour nos peuples.
Force aux Peuples décide, entre autres, de :
donner le pouvoir suprême d’Etat aux représentants du peuple, élus par le peuple, révocables par lui et formant une chambre unique qui fait les lois et désigne le chef du gouvernement.
– d’accélérer l’industrialisation et de booster la consommation en vue d’une croissance économique soutenue et inclusive;
– de faire de la terre, une source de cohésion sociale, de stabilité et de prospérité partagée;
– de dématérialiser et d’alléger progressivement notre administration ;
– de faire de l’école une urgence nationale en impliquant tout les maillons de la société.
Ces quelques pans de notre projet seront détaillés dans les temps à venir.

Innocent Gnelbin

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags:
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info