Côte d’Ivoire : Après Niamkey Koffi, Bernard Ehouman, autre cadre du PDCI, viré par Ahoua N’Doli

L’inspecteur général d’État, Théophile Ahoua N’Doli a décidé de chasser de son institution tous les proches d’Aimé Henri Konan Bédié, président du PDCI.

Théophile Ahoua N’Doli a décidé de limoger tous les inspecteurs d’État proches du président du PDCI de l’Inspection générale d’État (IGE), qui refusent de faire allégeance au RHDP. Après Robert Niamkey Koffi, l’on apprend qu’un autre proche du couple Bédié vient d’être remercié. Il s’agit de Bernard Ehouman, inspecteur d’État. Ce dernier est l’un des fidèles parmi les fidèles d’Henri Konan Bédié. Au niveau du PDCI, il est Secrétaire exécutif chargé des délégations extérieures et délégué départemental de Bongouanou (sous-préfecture d’Assié-Koumassi).
Malgré les appels du pied de Ahoua N’Doli, Bernard Ehouman a décliné l’offre de le rejoindre au RHDP.

A lire aussi : Niamkey Koffi limogé pour de bon par Ahoua N’Doli : L’ex-porte-parole de Bédié refuse toujours d’adhérer au RHDP

Et pourtant, issus tous les deux du département de Bongouanou, Ahoua N’doli voulait coûte que coûte avoir Bernard Ehouman dans son écurie pour percer dans certaines localités, où ce dernier jouit d’une parfaite relation avec les populations. En effet, pendant trois bonnes années, Bernard Ehouman a été le délégué départemental du PDCI de Bongouanou. A ce titre, il a entretenu d’excellents rapports avec les militants.

Bernard Ehouman est également le trésorier de la Fondation Servir d’Henriette Konan Bédié. L’adhésion de Bernard Ehouman au RHDP était un défi majeur pour Ahoua N’Doli, qui fait face à une rivalité interne au RHDP-Moronou, avec la percée auprès des militants du RDR, de Sylvestre Assoumou, candidat aux régionales en 2013, au titre de son parti et contraint de se rallier à l’ancien cadre de la BCEAO, au grand dam de ses militants.

« Il est clair qu’une telle adhésion aurait relevé la côte à Ahoua auprès de ses patrons au RHDP, à savoir Alassane Ouattara et Amadou Gon Coulibaly, surtout dans une région où sa popularité reste à désirer », commente un militant du MFA de la région du Moronou.

En effet, battu à plate couture aux régionales de 2013 par Véronique Aka, Ahoua N’Doli n’a jamais gagné une élection dans sa propre région, directement ou indirectement. A la présidentielle de 2015, alors directeur de campagne d’Alassane Ouattara, il avait concédé sa défaite face à Pascal Affi N’Guessan dans le Moronou. Aux législatives et aux municipales, tous ses candidats ont été battus.

Elvire Ahonon

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Elvire Ahonon

Précédent

Burkina Faso: Canal+ sommée de « crypter » Novelas TV et Nollywood TV

Suivant

Bédié félicite Youssouf Bakayoko pour « les immenses services » : De qui se moque le PDCI

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *