Côte d’Ivoire : 32 syndicats du secteur Éducation font bloc contre les violations de leurs droits

La ministre Kandia Camara et les responsables syndicaux de la Cosefci

L’Alliance des syndicats du secteur éducation formation dite “L’Alliance ’’est née. L’information a été donnée lors d’une conférence de presse au siège de la plateforme nationale sis à Cocody, le samedi 22 février dernier.

Selon les organisateurs, cette union est opportune face aux violations inacceptables des libertés syndicales. Au total, “l’Alliance » est composée de 32 syndicats. D’après Kla Alain Charles, porte-parole de ladite faitière, c’est dans un contexte de tension et de crise mettant en péril l’activité syndicale en Côte d’Ivoire. Surtout dans le secteur éducation formation que des syndicats. Soucieux de préserver les droits, des travailleurs ont porté sur les fonts baptismaux ce grand rassemblement de faitières et d’organisations syndicales de base du secteur de l’éducation formation. Lors de ladite conférence, Kla Alain Charles a fait l’historique des différents cas qu’il considère comme une violation des libertés syndicales.

A lire aussi : De nombreux enseignants dans le plus grand lycée du Boukani, étaient bénévoles : Un déficit de 25 enseignants à la rentrée 2019-2020

L’Alliance des syndicats du secteur éducation formation dite “L’Alliance ’’est née

 Le porte-parole de l’Alliance a donc présenté plusieurs cas dont celui des 259 travailleurs du ministère de l’Education nationale qui ont eu leur solde suspendu. Toujours selon lui, on ne peut suspendre un salaire pour 3 jours de grève. « La suspension des salaires pour le mois de janvier 2020 est injustifiée et participe du non-respect des textes des principes de la liberté syndicale prônés par la convention N°87 de l’Organisation internationale du travail, ratifiés par l’Etat de Côte d’Ivoire en 1960 » a-t-il signifié.

Alliance syndicats secteur éducation. Kandia Camara et Raymonde Goudou-Coffie, le samedi 11 mai 2019 à Djékanou
Kandia Camara et Raymonde Goudou-Coffie, le samedi 11 mai 2019 à Djékanou

Au regard de ce qu’il juge comme grave violation syndicale, Kla Alain Charles, au nom de “l’Alliance’’, entre autres, « Dénonce avec force les violations récurrentes des libertés syndicales dans notre pays. Rejette les sanctions disproportionnées et illégales prises à l’encontre de 259 fonctionnaires. Appelle l’ensemble des travailleurs et toutes les organisations syndicales éprises de justice et de liberté à une grande concertation pour préserver les libertés syndicales en Côte d’Ivoire. »

DRC (Stagiaire)

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info