Côte d’Ivoire : 2 pêcheurs arrêtés suite à la mort suspecte de milliers de poissons dans la lagune Ebrié

Deux pêcheurs ont été arrêtés par la gendarmerie à Port-Bouët (Abidjan), suite à la mort suspecte de milliers de poissons dans la lagune Ébrié. Le préfet Vincent Toh Bi Irié appelle à la prudence des populations locales.

« Le 18 juin 2019, des milliers de poisson ont été retrouvés morts sur une longueur de 1, 5 kilomètres sur la berge lagunaire du village d’Adjahui-Coube, dans la Commune de Port-Bouët », indique une note d’information publiée par les services du préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi Irié.

A lire aussi. Affaire éléphant tué par un camion à Dimbokro : L’incident s’est produit au Botswana

« Ce phénomène sans précédent dans ce village a exigé que tous les organismes compétents du département d’Abidjan se rendent sur le lieu pour faire des prélèvements pour analyse rapide et s’assurer que les populations riveraines ne sont pas exposées à des risques », précise le préfet, particulièrement actif sur ce genre de sujets.

Ainsi, les services de l’Institut national de l’hygiène public (INHP), du centre ivoirien anti-pollution (CIAPOL), la Direction générale des affaires maritimes et portuaires (DGAMP), vétérinaires du Ministère des Ressources animales et halieutiques de Kobenan Kouassi Adjoumani, de la gendarmerie nationale et des directions régionales de l’Environnement de la Pêche, se sont déportés sur les lieux.

Deux pêcheurs sur la lagune Ébrié arrêtés

L’enquête ouverte par la gendarmerie a permis d »interpeller rapidement deux suspects, des pêcheurs dont le signalement a été fourni par des sources anonymes.

Le préfet précise que « cette situation dont la presse se fait l’écho actuellement est circonscrite à une partie de la lagune du seul village d’Adjahui . Le canal où le phénomène où s’est produit le phénomène est une zone classée pour des besoins de reproduction de poissons. Aucune pêche n’y est autorisée depuis sept mois ».

Une précaution administrative qui a permis à l’écosystème local de se régénérer et qui a occasionné la multiplication des poissons. Une aubaine pour les pêcheurs qui, d’après nos informations, auraient utilisé des produits, en vue de capturer plus facilement le maximum de poissons.

« Nous demandons aux populations du village d’Adjahui de suivre les consignes et de ne pas consommer ces poissons retrouvés morts », prévient Vincent Toh Bi.

Elvire Ahonon

  •  
    186
    Partages
  • 186
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Elvire Ahonon

Read Previous

Un député PDCI formel : « Il faut aider Amadou Soumahoro »

Read Next

Côte d’Ivoire : Le plus vieux candidat au BEPC 2019 est un pasteur de 52 ans

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *