Côte d’Ivoire : 2 policiers-stagiaires battus à sang par 5 militaires, en représailles de l’humiliation des Forces spéciales

Des Forces spéciales prises à partie par des policiers à la préfecture de police d'Abidjan, le jeudi 19 septembre 2019

Deux élèves sous-officiers en stage à l’Unité de régulation de la circulation (URC) ont été sévèrement battus, le vendredi 20 septembre 2019, par cinq militaires à l’arrêt de bus de Blockauss. Élèves policiers battus par des militaires en guise de représailles ?

Les élèves sous-officiers étaient désignés pour faire leur service devant le Sofitel Hôtel Ivoire d’Abidjan-Cocody. Ils avaient même fini et cherchaient à rentrer à la maison. Ils se sont donc rendus à l’arrêt de Blockauss, en vue d’ emprunter un bus.

A lire aussi : « Nous sommes le dernier recours » : Voici l’intégralité de l’hymne des Forces spéciales ivoiriennes

C’est là qu’ils sont retrouvés par cinq militaires. Comme s’ils cherchaient des policiers, ces derniers se sont jetés sur ces deux élèves sous-officiers pour les battre, mortellement avant de prendre la fuite. Selon des sources dignes de foi, les deux élèves sous-officiers seraient internés a l’hôpital de la police nationale (HPN), au Plateau. Cette bastonnade ressemble à une représailles contre les policiers, suite à l’altercation survenue le jeudi 19 septembre, à la préfecture de police, entre policiers et éléments des forces spéciales de Côte d’Ivoire. Si tel est le cas, faut-il craindre des jours pires, car on pourrait aller d’escalade de violence en violence entre frères d’armes ? Et ce serait déplorable pour l’armée ivoirienne.

Selon la version officielle, « Dans la matinée du 19 septembre 2019, des heurts ont été observés à la préfecture de police d’Abidjan. Ils font suite à l’interpellation d’un soldat en civil au cours d’une opération de rafle générale. Un détachement a été dépêché pour certifier son identité. L’arrivée à la préfecture de police de ce détachement a suscité un malentendu qui a entraîné des échauffourées. Les autorités policières et militaires alertées, se sont immédiatement rendues sur les lieux et le calme est vite revenu. Une enquête est en cours pour situer les responsabilités ».

Jules Claver Aka

  •  
    1.5K
    Partages
  • 1.5K
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info