14 février 2017 : Ce jour-là Kader Ndao nous quittait, l’hommage de John Jay

Chaque 14 février, je ne cesserai de me rappeler notre dernière conversation téléphonique à 9 heures Gmt quand toi Kader Ndao tu me disais et je cite : Oh bro, aujourd’hui on ne dure pas au champ car c’est la célébration de la Saint Valentin.

Nous devons pour une fois consacrer notre temps à celles qui ont accepté de nous aimer tels que nous sommes, c’est-à-dire des hommes toujours partis pour rechercher ce qui nous rendra capables de faire face à nos nombreuses obligations, vis-à-vis de nos différentes familles, sinon il y aura lézard. Fin de citation.

A lire aussi : Etats-Unis : Voici la vérité sur la photo de Jay-Z avec un tee-shirt DJ Arafat

Oui Frérot, c’est sur ces mots que nous avons mis fin à notre conversation et j’étais loin d’imaginer que c’était la dernière entre toi et moi because malheureusement un autre Kader (Lassina Kader Djire) me fit appel pour me dire de le retrouver à la Polyclinique des Deux-Plateaux, parce que l’imprévisible mort a eu raison de toi. Chose à laquelle je n’ai pas du tout cru jusqu’à ce que je puisse me rendre à l’évidence. Trois ans déjà que tu n’es plus parmi nous.

14 février 2017, 14 février 2020 celà fait 03, que Kader Ndao nous quitte

Et je porte cela comme un lourd fardeau car au-delà du show off, nous étions des amis mais surtout des frères et j’avoue que tu me manques énormément Billy le Kid, Kader Ndao. Je ne trouve toujours pas les mots pour m’expliquer ta brutale disparition, un certain 14 février 2017.

Oui, cela fait, trois ans déjà mon type, que ton légendaire fou rire me manque. Tu resteras toujours mon type, mon frère. Je continue de regarder ta dernière émission en hommage à cet avant-gardiste Roger Fulgence Kassy.

Que ton âme repose en paix Billy et que Dieu fortifie ta famille !

John Jay

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Afrik Soir

Read Previous

Burkina : Un pasteur et 4 de ses proches tués à Sebba

Read Next

Burkina Faso : Des tablettes à 800 agents pour l’enquête permanente agricole

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *