Centrale à charbon de San-Pedro : Y’a problème !

Fini les mots, désormais il faut passer à l’action. C’est, en substance, le message qu’ont voulu faire passer No-vox Côte d’Ivoire, Jeunes Volontaires pour l’Environnement (JVE) et 350 Côte d’Ivoire, ONG membres de la plateforme Afrika Vuka. Elles s’opposent au projet de construction de la centrale à charbon de San-Pedro.

Réunies ce mardi 30 avril 2019, ces trois ONG ont appelé à nouveau le gouvernement ivoirien, au cours d’une conférence de presse tenue dans la commune d’Attécoubé, à abandonner le projet de construction de la centrale à charbon de San-Pedro.

Pour ces ONG, il est inadmissible que le gouvernement ait encore en projet la construction de deux centrales thermiques à charbon de 700 mégawatt (MW), alors que le pays a pris l’engagement aux récentes COP, notamment à la COP 21 de Paris, de réduire sa part des énergies fossiles dans leur mix énergétique et d’aller vers des énergies propres.

A lire aussi :Fête du travail : Ouattara va encore dribbler les travailleurs

Selon la porte-parole de la plateforme, Yvonne Toba, ces trois organisations veulent ainsi par des actions de sensibilisation des populations et un plaidoyer envers les autorités publiques stopper cette décision gouvernementale, au regard des menaces que représentent cette centrale à charbon de houille (roche carbonée) pour les populations de San-Pedro et des villes environnantes.

« Ce projet est d’autant plus incompréhensible que les risques tant sanitaires qu’environnementaux sont importants et alarmants: maladies cardio-vasculaires, maladies respiratoires, cancers et hausse des températures sont quelques-uns des corolaires auxquelles les populations seront exposées si le projet venait à se réaliser », a-t-elle averti.


« Le charbon est connu pour être très polluant. On voit ce qui se passe ailleurs sur le continent. Donc nous n’en voulons pas en Côte d’Ivoire »

Avant d’inviter les dirigeants à « initier, en lieu et place des centrales à charbon, des projets de centrales à énergie solaires et/ou autres énergies renouvelables ». « Non à la Centrale à charbon de San-Pedro » « Le charbon est connu pour être très polluant. On voit ce qui se passe ailleurs sur le continent. Donc nous n’en voulons pas en Côte d’Ivoire.

Et nous n’en avons pas besoin, car nous avons déjà assez de sources d’énergie, notamment le soleil », a plaidé Désiré Yeo, estimant par ailleurs qu’il n’existe pas des centrales à charbon propres. « Pour le moment, il y a eu beaucoup d’actions, mais nous n’allons pas nous arrêter là. On projette une grande campagne qui sera marquée par plusieurs actions fortes dont une mobilisation autour du 25 mai prochain qui coïncide avec la journée africaine.

Ce sera l’occasion de mettre l’accent sur la sensibilisation des communautés locales, en les présentant les risques de ce projet au plan sanitaire, écologique et environnemental », a-t-il mentionné.

Pour rappel, c’est le 7 décembre 2016, que le gouvernement ivoirien avait annoncé la construction de deux centrales thermiques à charbon dans la ville de San-Pedro. D’une capacité de 350 mégawatt (MW) chacune et d’un coût de mille milliards FCFA, ces centrales devraient être livrées en 2020 pour la première et la seconde en 2021.

Elles auront une capacité de production de 4.885.700 GWH par an sur une période de 30 ans. Afrika Vuka est une plateforme africaine qui a des représentations dans plusieurs pays du continent. Celle de la Côte d’Ivoire a été mise en place cette année et regroupe trois ONG : No-vox Côte d’Ivoire, Jeunes Volontaires pour l’environnement (JVE) et 350 Côte d’Ivoire.

Moïse Yao K.

  •  
    13
    Partages
  • 13
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info