« Ce n’est pas dans un hôtel qu’on annonce sa candidature » : La pique de Bictogo contre Soro

Le directeur exécutif du RHDP, Adama Bictogo, entouré de ses adjoints, a animé, ce lundi 29 octobre 2019 à l’hôtel Ivoire, une conférence de presse à laquelle ont pris part les journalistes de la presse nationale et internationale pour décortiquer l’actualité sociopolitique du pays. Au cours de cette rencontre, le conférencier a rué une fois de plus dans les brancards en s’attaquant au président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié, et au président du Comité politique, Soro Guillaume.

C’est en présence de  la quasi-totalité des membres du gouvernement et de la presse au grand complet que le Directeur exécutif du RHDP, Adama Bictogo, s’est félicité de la mise en place par le président Ouattara des différentes structures du parti qu’il a qualifiées « de machine du RHDP pour gagner les élections de 2020 » à venir.

« Le RHDP est en ordre de bataille et occupe le terrain pour sa victoire, contrairement à certains politiques qui brassent du vent. Les 06 et 07 décembre 2019 prochains, nous allons organiser un grand meeting à Yamoussoukro pour célébrer l’anniversaire de la mort du père de la nation et à cette occasion, nous allons évaluer notre capacité de mobilisation » s’est exclamé le conférencier, avant de traiter la forte mobilisation des militants du PDCI-RDA  dernièrement à Yamoussoukro de « piètre mobilisation ».

Mais avant, le Directeur exécutif a informé les journalistes et les militants de son parti, du lancement,  le 02 novembre 2019 prochain, de la plate-forme dite du militant en présence de son président, Alassane Ouattara. « Avec les transfuges du PDCI-RDR estimés à plus de 400.000 militants, les 100000 de l’UDPI, le RDR est en passe de remporter les élections de 2020 sans aucune difficulté » a rassuré Adama Bictogo.

A lire aussi : Mali : Adama Bictogo cité dans une affaire de surfacturation ?

A cette occasion, le directeur exécutif du RHDP s’est prononcé sur la candidature de Guillaume Soro à la présidentielle de 2020 : « La candidature de Soro à la présidentielle est un non évènement pour nous. Ce n’est pas dans un hôtel qu’on annonce sa candidature. S’il veut être candidat, c’est en Côte d’Ivoire qu’il faut venir l’annoncer. Il faut respecter les Ivoiriens. »

Toujours fidèle à sa posture belliqueuse, Adama Bictogo, répondant à une préoccupation des journalistes, ne s’est pas privé de décocher des flèches à l’endroit du président du Comité politique, Soro Guillaume, pour avoir traité les collaborateurs de Ouattara de troubadours.

« Soro, ce petit de l’Assemblée Nationale ? Sur les 25 millions de personnes que compte la Côte d’Ivoire, personne ne se souvient aujourd’hui de Soro. Il a été un bon chef rebelle, mais Soro a brillé par son incapacité à redresser l’économie ivoirienne quand il occupait les fonctions de Premier ministre » a-t-il dit avant de renchérir : « Soro n’est pas notre préoccupation car il ne sait même pas ce que c’est qu’une croissance inclusive, car il ne s’y connait pas en économie. Mais pour le peu de respect  pour sa petite personne, je voudrais l’inviter sur d’autres sujets mais pas sur l’économie car il ne vaut pas grand’chose ».

A propos des infrastructures routières qui se dégradent à la moindre pluie dénoncées par le président Bédié lors de la rencontre de Yamoussoukro, Adama Bictogo a demandé au président du PDCI de se souvenir du 3ème pont qui porte son illustre nom dans un langage qui frise l’irrespect.

« Avec tout le respect que j’ai pour Bédié, quand les petites gens parlent et font du monologue à haute voix, que lui ne les suive pas … » avant de traiter leurs adversaires « d’incapables à faire des propositions fiables pour le bien-être des Ivoiriens ». Avant de clore son intervention, Adama Bictogo n’a pas manqué non plus d’accuser l’opposition de brandir le spectre de la violence pour faire peur aux Ivoiriens et à la communauté internationale.

Parlant de la requête des partis politiques introduite auprès de la Cour des droits de l’Union Africaine en rapport avec la recomposition de la CEI, Adama Bictogo se veut catégorique « Nous sommes un pays souverain, libre cours donc aux généraux sans armée qui monologuent à haute voix ».

Les incongruités de Bictogo

Le directeur exécutif du RHDP, Adama Bictogo, a animé, hier lundi 28 octobre 2019, une conférence de presse pour parler de l’actualité sociopolitique. A vrai dire, le directeur exécutif du RHDP et les autres barons, secoués par la grande mobilisation du Pdci-Rda à Yamoussoukro, voulaient se donner bonne conscience en convoquant les journalistes de la presse nationale et internationale pour cracher leur venin et cacher pour ainsi dire  leur peur pour les issues des joutes à venir.Adama Bictogo ne s’est donc pas privé de faire croire à ses adeptes que le rassemblement de Yamoussoukro n’a pas drainé de monde comme on veut le faire croire.

Le PDCI-RDA et ses alliés, aux dires du conférencier, ne pèsent pas le poids d’un duvet contrairement au parti de Ouattara qui se présente comme une véritable machine électorale en 2020. Adama Bictogo, en réalité, était face à la presse pour régler ses comptes à Soro Guillaume qu’il a traité de tous les noms d’oiseaux dont il ignorait par dédain le nom quelquefois dans ses envolées. Même le président du Pdci n’a pas échappé aux incongruités de Bictogo qui aurait été inquiété s’il avait été de l’opposition.

Mais hélas la Côte d’Ivoire de la dignité et des valeurs morales a foutu le camp pour faire place à la bassesse humaine. Dans son verbiage creux, à faire croire que le rôle de Soro en sa qualité de Premier ministre était de redresser l’économie ivoirienne, Bictogo a passé le clair de son temps à insulter et le président Bédié et le président du Comité politique. Des termes tels que amnésique, monologues à haute voix, biodégradé parlant des personnalités qui ont occupé des hautes fonctions dans ce pays, ne devraient pas rester impunis dans un Etat de droit.

F.K.O.

  •  
    215
    Partages
  • 215
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prince Beganssou

Read Previous

Côte d’Ivoire : La « gifle » de l’ambassade du Burkina à Alcide Djédjé

Read Next

Lobognon répond à Bictogo : « C’est dans un hôtel que Ouattara a été déclaré élu »

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *