Catégorisation des Ivoiriens pour la CNI : « C’est un acte normal » (Bruno Koné)

Le ministre (RHDP) Bruno Nabagné Koné justifie la catégorisation par son mari et les membres du gouvernement, des Ivoiriens, dans l’établissement et l’enrôlement pour les Cartes nationales d’identité (CNI). Il explique que c’est « un acte normal » qu’il choisisse d’aides ses « parents » à disposer de cette pièce, quitte aux autres citoyens de se débrouiller pour ce qui concerne leurs propres parents. À lire.

Sur l’établissement des CNI, soyons clairs. Le gouvernement n’intervient pas pour aider tel ou tel, et non plus pour aider les ressortissants d’une région particulière par rapport aux autres.

Le gouvernement ne le fera jamais parce que le Président Alassane Ouattara travaille pour tous les ivoiriens sans exclusion. Mais ce que nous faisons en tant que cadre, ayant la chance d’avoir un plus de moyens que certains de nos frères et soeurs.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : « Le MFA exige que la délivrance de la CNI soit gratuite comme en 2009 »

Autant nous aidons certains à manger ou à se soigner, autant nous pouvons également les aider à établir leurs pièces administratives, à obtenir une carte d’identité

C’est qu’autant nous aidons certains à manger ou à se soigner, autant nous pouvons également les aider à établir leurs pièces administratives, à obtenir une carte d’identité ; c’est un acte normal que nous posons depuis des décennies ici. Et nous allons évidemment continuer à le faire pour ces parents qui ont besoin de pièces d’identité et qui n’ont pas les moyens de le faire.

Bruno Nabagné Koné

établissement CNI

  •  
    96
    Partages
  • 96
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Afrik Soir

Précédent

Le fils Kafana et le gouvernement continuent de se foutre des Ivoiriens, toujours pas de nouveaux sites d’enrôlement

Suivant

Procès en appel de Mangoua : L’émouvante lettre d’un cadre du Gbêkê à Ouattara

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *