Can 2019 : Gervinho, la grande interrogation

Gervinho serait-il incertain pour la CAN Egytpe 2019 ?

Chantilly (France) et Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis) sont les deux sites qui accueilleront le coach Kamara Ibrahim et son groupe. Reste à savoir quels joueurs le sélectionneur national emmènera avec lui pour ces deux stages de préparation, en vue de la Coupe d’Afrique des nations 2019. Mais il est certain qu’il a une nette idée de son groupe.

Depuis son arrivée à la tête des Eléphants, Kamara compose avec quasiment les mêmes joueurs. Et dans ses différentes listes, point de Gervinho. Pourtant, le joueur revenu en Europe après une pige en Chine réalise une belle saison sous les couleurs de Parme, en Serie A italienne.

A ce jour, l’ancien joueur de Lille et d’Arsenal totalise 10 buts en 28 matchs joués. Mieux, il a été élu meilleur joueur de son club sur l’ensemble de la saison. Preuve que Gervinho n’est pas fini, contrairement à ce que certains avaient avancé, au moment de son départ pour la Chine.

Mais malgré ces performances, le joueur est absent de la sélection depuis des mois. Pourquoi ? « Je pense que ce n’est pas sur ces deux matches que Gervais va prouver quoi que ce soit. On sait tous ce qu’il démontre avec son club en Italie. J’ai de bons rapports avec Gervinho.  

On a été à la Can 2015 ensemble. Et on l’a gagnée.  Mais pour moi, il n’était pas nécessaire de le faire jouer pour ces deux matches. Je suis passé le voir  en Italie. On a échangé, et on s’est dit beaucoup de choses », avait expliqué Kamara Ibrahim pour justifier l’absence de Gervinho dans sa dernière liste (pour les matchs contre le Rwanda et le Libéria).

A lire aussi : CAN Egypte 2019 : Tout sur la préparation des Éléphants

Un argument qui convainc très peu d’observateurs. Car, ils ne sont pas nombreux les sélectionneurs qui se seraient passé d’un joueur d’une telle qualité et qui, plus est, performe dans son club. Pour Cissé Sekou, l’absence du joueur de Parme en sélection ne se justifie pas. « Avec les performances qui sont les siennes en Italie, Gervinho mérite largement d’être en équipe nationale. En début de saison, on pouvait comprendre que Gervais ne soit pas appelé parce qu’il revenait de Chine où il avait eu une grave blessure. Mais plus de six mois après, avec tout ce qu’il montre chaque week-end dans le championnat Italien, son absence devient problématique. La décision du sélectionneur de ne pas le convoquer est totalement scandaleuse ! », s’était insurgé l’international ivoirien à Sportmania.ci.

« Gervinho aime le maillot orange »

L’absence de Gervinho en sélection est-elle du fait du sélectionneur ? Posons la question autrement. Gervinho a-t-il encore envie de rejoindre les Eléphants ? Selon l’entourage du joueur, la question ne se pose même pas. « Gervais aime le maillot orange. Il est toujours prêt à défendre les couleurs nationales. Si on l’appelle, il viendra », nous a confié un proche du joueur.

Ça tombe bien ! Car, en croire le sélectionneur, la porte n’est pas fermée. Aucune place n’est acquise d’avance, et chaque joueur devra se battre pour mériter sa place. « La sélection n’est pas figée. On a voulu simplement continuer avec ceux qui nous ont aidé à accomplir une mission qui n’était pas gagnée d’avance lorsqu’on prenait cette sélection. Le groupe était scindé et il n’y avait pas de noyau. Il a fallu remonter les joueurs un par un, leur expliquer le projet que je comptais mettre en place. Certains ont accepté de nous accompagner. Et ils ont fait beaucoup d’efforts et de sacrifices », a expliqué Kamara.

Gervinho fait-il partie de ces joueurs qui ont fait ces effets et ces sacrifices ? Le joueur s’est-il montré réceptif au discours du sélectionneur lors de leurs différentes rencontres ? Certaines déclarations de Kamara Ibrahim lors de sa dernière conférence de presse en disent long sur les attitudes de certains joueurs en équipe nationale. « (…) Pour moi, le groupe passe avant tout. Quel que soit le joueur qui viendra, s’il ne se soumet pas aux exigences du groupe, je serai intransigeant avec lui. Si aujourd’hui, on a pu recoller au peloton de tête et se qualifier dans notre groupe, c’est parce qu’on a travaillé dans un climat apaisé. Cela doit toujours prévaloir », avait-il laissé entendre.

Pour la cohésion du groupe

Si on peut douter des explications du sélectionneur national, par rapport à l’absence de Gervinho chez les Eléphants, on ne peut pas lui enlever le droit de vouloir constituer un groupe soudé et uni, en vue de la Can 2019. Car, en effet, la participation à une compétition d’une telle envergure nécessite une cohésion à toute épreuve.

Il revient donc au patron du staff technique de choisir les joueurs qu’il estime être à même de lui permettre d’atteindre ses objectifs. Pour le Mondial 1998, Aimé Jacquet, le sélectionneur de la France, avait dû se passer d’Eric Cantona, l’un des meilleurs joueurs français à l’époque, pour préserver la cohésion de son groupe. En 2018, Didier Deschamps, malgré toutes les critiques, n’a pas convoqué Karim Benzema.

Un sélectionneur doit faire des choix et les assumer. Si Kamara Ibrahim estime que Gervinho peut lui être utile en Egypte, libre à lui de lui faire appel. Quels qu’en soient ses choix, il en sera le seul comptable.

E.G

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info