Bus « Mon Abidjan Night Trip » : Faut-il s’inquiéter pour les bonnes mœurs ?

Abidjan accueille depuis quelques jours un nouveau concept de divertissement. Il s’agit d’un bus touristique baptisé « Mon Abidjan Night Trip ». Présenté il y a quelques jours, devant un parterre de personnalités, la présence de ce bus est diversement interprétée.

Alors que certains saluent cette innovation dans le milieu du divertissement en Côte d’Ivoire, d’autres expriment leurs inquiétudes. Ces derniers craignent que ce bus ne serve à des intérêts autres que le tourisme. Pour eux, derrière ce projet, pourraient se cacher la perversité, la débauche et la dépravation des mœurs.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Forces françaises et ivoiriennes construisent une école à Kouibly

Pour se faire une idée de la présence de cette boîte de nuit mobile à Abidjan et répondre aux interrogations des Ivoiriens, nous avons contacté le promoteur de ce projet. « Ce bus est un outil de divertissement, comme la plage, les restaurants, les glaciers, etc. Pour nous, le divertissement, c’est une industrie et non de l’amusement », a expliqué Augustin Ackou. Relativement à l’accès à ce bus, le promoteur a fait savoir que seuls les groupes de personnes ou des entreprises peuvent louer ce bus pour se divertir.

« Ce n’est pas ouvert au grand public. Des entreprises peuvent louer ce bus pour leurs activités », affirme M. Ackou. Concernant les préoccupations des Ivoiriens relatives à la débauche ou à la dépravation des mœurs, l’homme s’est voulu rassurant. « Je suis un opérateur économique qui opère dans le divertissement. Je peux vous le dire, « Mon Abidjan Night Trip » n’est pas un espace pour la débauche. Il ne le sera jamais. Je pense que les Ivoiriens doivent être fiers d’avoir ce bus touristique chez eux. Il ne faut pas qu’on soit complexé », a-t-il conclu.

Ces explications suffisent-elles à dissiper les craintes des Ivoiriens ? Les activités de ce bus seront certainement scrutées.

EUSTACHE GNABA

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prince Beganssou

Précédent

Surendettement de la Côte d’Ivoire par Ouattara : Plus de 240 milliards FCFA contractés en un seul jour

Suivant

La reine-mère des Baoulé humiliée à Djékanou ?

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *