Burkina Faso : « Nous avons intérêt à conserver le pouvoir, si on le perd au profit du CDP, moi je rentre où ? » (Me Bénéwendé Sankara)

«Les alliances, c’est des jeux. Aujourd’hui nous avons intérêt, nous qui sommes à l’UNIR/PS, moi particulièrement là, moi-même j’ai intérêt a ce qu’on conserve le pouvoir. Si on le perd et que le CDP prend, moi je rentre où ? Est-ce que je suis suffisamment bête pour ne pas lutter, à barrer la route à ceux-là qu’on a combattus et qui ont fui à midi ?». L’aveu est de Me Bénéwendé Sankara de l’Union pour la renaissance/Parti sankariste (Unir/PS). Il était face à la presse ce jeudi 30 juillet 2020 à Ouagadougou. À cette occasion, l’UNIR/PS a présenté son « manifeste pour une gouvernance vertueuse au Burkina Faso ».

Le parti de l’oeuf, « conscient » du contexte national difficile, marqué par l’insécurité, la fronde sociale, la pandémie à coronavirus, etc. appelle les fils et filles à un « sursaut patriotique » afin que soit instauré « une gouvernance vertueuse » au pays des hommes intègres. Pour le président de l’Unir/PS, Bénéwendé Sankara, le pays a besoin de tous pour son développement. « Le pays a plus besoin de ses filles et fils en qualité que de toute autre chose pour une convergence de vision et d’aspirations et de sa classe politique pour une synergie d’actions bénéfiques à tous», a-t-il déclaré.

A lire aussi : Burkina Faso : Me Bénéwendé Sankara reconduit à la présidence de l’UNIR/PS

L’aveu de Me Bénéwendé Sankara de l’Union pour la renaissance/Parti sankariste (Unir/PS) face à la presse

Blaise Compaoré et Eddie Komboïgo
Blaise Compaoré et Eddie Komboïgo

Avant d’ajouter que la vocation doit être «la première caractéristique des gouvernants» et «l’engagement citoyen celle des gouvernés». A l’écouter, la réussite d’un tel projet nécessite la portée au sommet de l’Etat des hommes qu’il faut à la place qu’il faut. Pour lui, tous les segments de la vie nationale doivent être revisités afin de les rendre conformes aux aspirations réelles du peuple burkinabè.

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

A en croire Me Sankara, des voies ont été tracées par la révolution. Il suffit de les emprunter afin de donner un nouveau souffle au peuple burkinabè sous l’angle de la bonne gouvernance. Ainsi il préconise les solutions suivantes notamment la reforme sur toutes les institutions de l’Etat, à commencer par la gouvernance politique et institutionnelle, celle économique, sociale, etc.

Radio Oméga

  •  
    458
    Partages
  • 458
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Afrik Soir

Read Previous

Côte d’Ivoire : « Le bon sens et la morale voudraient que Gbagbo et Bédié ne soient pas candidats, Ouattara est un bâtisseur »

Read Next

Première déclaration du Premier ministre Hamed Bakayoko après sa nomination : « Voici mes trois défis majeurs »

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *