Burkina Faso : Mouvement pour le plaidoyer du retour de la paix et de la cohésion sociale (MPCRN)

MPCRN

Le Mouvement pour le plaidoyer du retour de la paix et de la cohésion sociale du Burkina Faso (MPCRN) est le nom du tout nouveau mouvement créé par Safiatou Lopez, Issaka Lingani et bien d’autres acteurs.

Un mouvement qui compte en effet travailler à la réconciliation et à l’unité nationale au regard de la situation sécuritaire difficile du pays marqué par des attaques terroristes. La Présidente du mouvement Safiatou Lopez prône un « dialogue inclusif ».

A lire aussi : Burkina Faso : Il y a 4 ans, les terroristes attaquaient le Cappuchino

« Quand nous parlons de dialogue inclusif, cela veut dire que nous avons inclus ceux qui ont été frustrés dans ce pays à un moment donné. La première pierre à déposer pour la paix, c’est la réconciliation nationale. Ceux qui nous attaquent et endeuillent notre pays ne sont pas nombreux que nous », a dit jeudi à Ouagadougou au lancement du mouvement Safiatou Lopez.

« C’est parce que nous ne sommes pas unis. Le Burkina Faso va au-delà de nos petites personnes. C’est parce que nous sommes là que le Burkina Faso existe. Si nous n’essayons pas d’aller vers l’apaisement, c’est nous qui perdons », a-t-elle ajouté. Pour parvenir à cette paix et à cette réconciliation, le Mouvement pour le plaidoyer du retour de la paix et de la cohésion sociale a sa démarche.

Le Mouvement pour le plaidoyer du retour de la paix et de la cohésion sociale du Burkina Faso (MPCRN)

« Tout de suite nous avons un rendez-vous avec le Wogdogo Naaba. Nous avons cependant prévu d’autres rencontres avec des membres du gouvernement, des institutions qui travaillent déjà sur la question de la réconciliation, avec la société civile, l’opposition… Ce que nous entendons, c’est vraiment par l’exemple, par des actes. Montrer qu’il est possible dans ce pays de ne pas s’entendre sur le plan politique mais de s’entendre autour des questions qui intéressent le vivre-ensemble des burkinabè », a affirmé Issaka Lingani, membre du mouvement.

Le mouvement déjà constitué d’une quarantaine de membres connait l’adhésion de profils variés et diversifiés. Des anciens députés de l’ex majorité, du pouvoir actuel, des anciens ministres, des ambassadeurs, des militaires et bien d’autres selon les responsables du mouvement.

Sur la question aussi des exilés comme Blaise Compaoré, Isaac Zida, les leaders de ce mouvement pensent qu’il faut bien trouver une solution. « Chacun a sa pierre à ajouter dans la construction du pays », note Safiatou Lopez avant de terminer, « la solution, c’est ensemble ».

Lamine Traoré

Burkina Faso : un trou de caisse de plus de 400 millions de FCFA découvert au bureau de douanes de Ouaga-route
  •  
    11
    Partages
  • 11
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info