Burkina Faso : Les 600 étudiants envoyés par Thomas Sankara pour être formés à Cuba demandent à être dédommagés

Partis sous la Révolution à Cuba, ils étaient 600 étudiants à se rendre dans ce pays pour y apprendre de nombreux métiers. L’initiative était du Capitaine Thomas Sankara, le Père de la Révolution burkinabè.

Rentrés entre 1992 et 93 pour la plupart, ces étudiants rencontrent des difficultés surtout pour leur insertion professionnelle notamment l’équivalence réelle de leurs diplômes. « Quand nous sommes revenus de Cuba moi personnellement je faisais parti du groupe qui est rentré en 1992 et jusqu’à présent, je n’ai pas réellement l’équivalence de mes diplômes. Cela a constitué un handicap majeur pour nous. Il y a une partie engagée à la fonction publique et l’autre partie qui n’est pas engagée à la fonction publique. Nous estimons que si nos diplômes avaient été reconnus bien avant cela pourrait servir à de nombreuses personnes ».

« Ce n’est qu’en 2017 que l’homologation de nos diplômes a été signée entre les gouvernements cubains et burkinabè. Nous avons eu beaucoup de problèmes avec nos diplômes et à peine si on arrive à les légaliser. Dans les commissariats on refuse de les légaliser car les diplômes son en espagnol », a dit Inoussa Dankambary, le secrétaire général de l’Association de solidarité et d’amitié Burkina – Cuba lors d’une marche silencieuse partie du mémorial Thomas Sankara au ministère des Affaires étrangères en passant par le Premier ministère.

Quand nous sommes revenus de Cuba moi personnellement je faisais parti du groupe qui est rentré en 1992 et jusqu’à présent je n’ai pas réellement l’équivalence de mes diplômes.

A lire aussi : Sommet du G5 Sahel : « La lutte contre le terrorisme se poursuit avec une meilleure cohérence » (communiqué final)

Un mémorandum a été remis au ministre des Affaires étrangère Alpha Barry qui devrait transmettre au Président du Faso.

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

« Il faut reconnaître que du contingent des 600 étudiants formés à Cuba avons été formés dans 38 filières différentes, la filature, la menuiserie, la mécanique, construction bâtiment, médecin… Nous demandons aux autorités du pays de se pencher réellement sur le contingent des 600 étudiants formés à Cuba. Nous demandons à être dédommagés pour les préjudices subis de 1992 à nos jours », a affirmé le secrétaire général de l’Association de solidarité et d’amitié Burkina – Cuba.

Lamine Traoré

  •  
    389
    Partages
  • 389
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Afrik Soir

Read Previous

Macron autorise Blé Goudé à se rendre en France, Ouattara empêche Gbagbo de rentrer en Côte d’Ivoire

Read Next

Drogba à la fin de l’AG de la FIF : « On ne se lance pas dans un tel challenge si on n’est pas sûr de ses forces »

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *