Burkina Faso : Le chapeau de Saponé désormais labellisé

Dans le but de la valorisation, de la promotion et de la sécurisation des produits du terroir, le chapeau de Saponé a été labellisé samedi à Saponé. C’était lors d’une cérémonie qui a connu la présence entre autres du ministre du commerce, du ministre de la culture des arts et du tourisme, du maire de la commune de Ouagadougou, de la mairie de Saponé, le chef coutumier de Saponé et le chef de Manga.

Le résultat d’un long travail selon le ministre du commerce Harouna Kaboré. « Nous avons d’abord travaillé à réorganiser davantage la coopérative, et après il a fallu donner une identité, un visuel à cette indication géographique. Et après le dévoilage et avec les documents nécessaires nous allons protéger le produit à l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI) » a dit Harouna Kaboré.

A lire aussi : Burkina Faso : Trois agents du ministère de l’Économie révoqués pour « violences physiques sur d’autres travailleurs » (Conseil des ministres)

Le chapeau de Saponé désormais labellisé

Cette labellisation selon le secrétaire général de la société coopérative, marque le début d’une nouvelle aventure avec le chapeau de Saponé. « La labellisation de ce joyau est une fierté pour nous, et un réel sentiment de joie. Cela ne fait que donner une image encore plus reluisante à l’objet et ça va davantage galvaniser les producteurs, les chapeliers à se battre d’arrache-pied pour tirer du revenu pour leur travail » a indiqué Serge Zongo, le secrétaire général de la société coopérative simplifiée des producteurs des chapeaux de Saponé.

« La labellisation de ce joyau est une fierté pour nous, et un réel sentiment de joie. Cela ne fait que donner une image encore plus reluisante à l’objet et ça va davantage galvaniser les producteurs, les chapeliers à se battre d’arrache-pied pour tirer du revenu pour leur travail »

Ce joyau selon lui, qui date du XIIIè siècle sous le règne de Sa Majesté Naaba Kouda, connaît des difficultés sur le marché. « L’écoulement du produit pose problème. Ça ne sort pas comme on espérait. Aussi au niveau de la matière première on est obligé d’importer parce que l’espèce est en voie de disparition au Burkina  » a-t-il dit. Et de proposer des solutions.

« Si on suppose que chaque ministère se dote de par mois ou annuellement d’un certain nombres de chapeaux, cela nous aiderait beaucoup. Le ministre des affaires étrangères peut nous aider à nous donner une autre expression du chapeau se Saponé ». Le ministre du commerce rassure pour sa part « nous allons avec la coopérative faire en sorte que tous les produits qui sortiront d’ici soient labellisés de telle sorte que ce produit se fraye un chemin à l’international ».

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

Le prix du chapeau de Saponé varie entre 6000 et 30000 Fcfa en fonction du style. Pour le secrétaire général de la coopérative, on peut en trouver moins cher sur le terrain mais c’est pour le plus souvent des chapeaux pour enfants ou juste pour la décoration. Jeudi, le ministère du commerce et la maison de l’entreprise ont signé un protocole d’accord pour la sécurisation, la reproduction et la traçabilité du label Faso DAN FANI.

Radio Oméga

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Afrik Soir

Read Previous

Burkina Faso : Du foot et de la pétanque pour sensibiliser les jeunes à s’enrôler

Read Next

Côte d’Ivoire : « UDPCI ou RHDP, Mabri, Tchagba et autres, doivent clairement décider »

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *