Burkina Faso : Bobo Dioulasso n’est pas digne d’une capitale économique (Tahirou Barry, candidat à la présidentielle)

L’ancien ministre de la culture Tahirou Barry, s’est officiellement déclaré candidat à la présidentielle de novembre prochain. « Je ne suis pas candidat pour servir des mensonges ou des hallucinogènes. Je suis candidat pour dire la vérité sur nos véritables réalités, sur les périls qui nous menacent » foi de l’ancien ministre de la Culture. Il se présente sous la bannière du MCR, le Mouvement pour le changement et la renaissance. Avec son parti, il entend faire souffler un vent de changement sur la terre des hommes intègres.

Pour ce faire, Tahirou Barry et son parti placent un point d’honneur sur la relance économique de la ville de Bobo Dioulasso dans son programme quinquennal. C’est la raison pour laquelle son choix s’est portée sur cette ville pour son investiture. Il affirme « le Houet, les Hauts Bassins ne méritent pas la position dans laquelle ils se trouvent. Bobo Dioulasso n’est pas digne d’une capitale économique. Bobo Dioulasso a honte de ses entreprises en difficulté, toujours mal soigné, en train de tousser et de vomir des milliers de chômeurs chaque année. Je veux réaffirmer notre engagement à œuvrer pour que cette belle cité retrouve sa place au sein de la nation burkinabè ».

A lire aussi : Burkina Faso : « Rehumanisons la politique ! » (Par Yacouba Ladji Bama)

Outre la relance économique de la ville de Sya, la vision du MCR est de « reconstruire un état puissant qui se fonde sur ces valeurs fondatrices et capacités propres pour prospérer ». Pour relever le défi du changement, le parti propose deux axes principaux: la refondation des institutions et de l’administration et la refondation du système éducatif.

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

A en croire Tahirou Barry, et contrairement au principe du PNDES plan national de développement économique et social, les ressources nécessaires à la mise en œuvre du programme du MCR seront mobilisés a partir des ressources propres au Burkina Faso en effectuant une révision fiscale qui fera contribuer chacun en fonction de ce qu’il gagne.

Olivia Hien

Radio Oméga

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Afrik Soir

Read Previous

Côte d’Ivoire : Le maire de Zouan-Hounien, proche de Mabri dit sa part de vérité dans l’affaire « le RHDP empêché de tenir un meeting »

Read Next

Coronavirus : Les aéroports de l’Union européenne toujours interdits à 50 pays africains dont la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Cameroun

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *