Boribana : Or donc le RHDP peut casser une mosquée ?

Destruction de la Mosquée de Boribana

Boribana, l’un des grands quartiers populaires de la ville d’Abidjan, dans la commune d’Attécoubé, a été entièrement rasé le samedi 30 novembre 2019, en vue de la construction du quatrième pont d’Abidjan. RHDP casser mosquée à Boribana.

Ce quartier, situé au bord de la lagune, et qui compte près de 60 000 habitants, a été détruit par des bulldozers du ministère de l’équipement et de l’entretien routier d’Amede Kouakou, a constaté Afriksoir.net. Au nombre des constructions démolies à Boribana, on dénombre des mosquées. Qui l’aurait cru ?

A lire aussi : Côte d’Ivoire : SOS pour l’EPP Boribana, une école pourrie

Or donc le RHDP, le parti du Président Alassane Ouattara, dont une grande partie de militants se réclame de la religion musulmane, peut aussi casser une mosquée sans qu’il soit taxé d’être contre les musulmans ? « Je ne suis pas sûr que le RDR devenu RHDP aurait laissé passer une telle occasion d’attaquer les pouvoirs passés, surtout s’ils avaient cassé une mosquée, peu importe la raison », a estimé un observateur de la scène ivoirienne.

« ce genre de déguerpissement était presqu’inimaginable voire impossible sous le pouvoir de Laurent Gbagbo. »

En effet, ce genre de déguerpissement était presqu’inimaginable voire impossible sous le pouvoir de Laurent Gbagbo. L’on se souvient des manifestations violentes pour protester contre la destruction des quartiers précaires tels que Washington, Gobelet ou encore Danga sous l’ancien régime du Front populaire ivoirien (FPI). Aujourd’hui, les populations semblent médusés et inoffensives face à ces initiatives gouvernementales.

RHDP casser mosquée à Boribana.

« On y peut rien. On a pas d’autres choix que de s’en aller », a exprimé avec amertume un père de famille, qui avoue n’avoir touché aucune indemnisation, en dépit des 34 milliards de FCFA annoncés par le gouvernement du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, et destinés à indemniser ou reloger les populations de ce quartier populaire.

Lancés en juillet 2018, les travaux du quatrième pont d’Abidjan devrait relier la commune de Yopougon à celle du Plateau, en passant par Attécoubé. Le pont mesurera 1,4 km et s’inscrit dans un projet de 7,2 km d’autoroutes urbaines et d’échangeur d’un coût total de 142 milliards de francs CFA. Il doit permettre de désengorger la partie nord d’Abidjan en proie à des embouteillages permanents.

Moïse Yao K.

  •  
    122
    Partages
  • 122
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info