Bénin : Rumeurs d’une tentative de coup d’Etat, des militaires arrêtés

Des rumeurs et les réseaux sociaux ont fait état d’une tentative de coup d’Etat qui aurait échoué dans la nuit du 25 au 26 juin. Un groupe de personnes mises aux arrêts aurait eu pour ambition de déstabiliser les institutions du pays de Patrice Talon.

Très peu de précisions circulent sur ce putsch qui aurait été déjoué. Néanmoins le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement, Alain Orounla s’est exprimé sur la présumée tentative de coup d’Etat. « Effectivement certain de nos compatriotes ont été déférés devant la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme pour avoir posé des actes contraires à la paix. Des actes susceptibles de revêtir la qualification d’acte terroriste. Pour l’instant rien ne confirme que ces individus s’apprêtaient effectivement à perpétrer ce qui se dit. Il appartient à la juridiction de nous situer dans les jours à venir », déclare t-il.

A lire aussi : Bénin : 24 ministres dans le nouveau gouvernement de Patrice Talon

Quant aux opposants, ils s’interrogent sur le silence qui entoure cette affaire.  Pour Donklam Abalo, porte-parole de l’USL, l’Union Sociale Libérale de l’opposant en exil Sébastien Ajavon, « C’est un mode de gouvernance. Il y a très peu d’informations sur tout ce que ce régime fait. Ne pas donner les informations est un style pour ce régime. Sinon, je ne vois pas de problèmes à dire ce qui se passe, voilà les détails en attendant l’instruction. Dans moins de dix mois, il y aura une  élection présidentielle au Bénin et nous, on se bat pour une alternance démocratique. Maintenant qui a intérêt à déstabiliser le régime ? je ne le sais vraiment pas« , explique-t-il à la radio internationale allemande Deutsche Welle (DW).

Patrice Talon et les membres de son gouvernement au Bénin
Patrice Talon et les membres de son gouvernement au Bénin

A en croire la radio française : « Des civils font partie des personnes interpellées. Me Hervé Sounkpon a assisté un des civils arrêtés. Il s’agit d’un modeste ouvrier poursuivi pour association de malfaiteurs et non dénonciation.

Selon Radio France internationale (RFI), des militaires, uniquement des hommes de rang ont été arrêtés la semaine dernière. A en croire la radio française : « Des civils font partie des personnes interpellées. Me Hervé Sounkpon a assisté un des civils arrêtés. Il s’agit d’un modeste ouvrier poursuivi pour association de malfaiteurs et non dénonciation.

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

L’avocat a obtenu sa libération et l’ouvrier est sous contrôle judiciaire. La commission d’instruction de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme, la CRIET, a tenu déjà son audience de première comparution, il y en aura d’autres pour aller au fond du dossier », fait-elle savoir.

Prince Beganssou

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prince Beganssou

Read Previous

Banque africaine de développement (BAD) : Trois enquêteurs internationaux nommés pour auditer la gestion d’Adesina suite à des allégations de détournements

Read Next

Côte d’Ivoire : « Houphouët faisait la politique avec le cœur » (Amon-Tanoh

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *