Bédié sur TV5 : « Je suis moralement plus légitime que Ouattara pour revendiquer l’héritage d’Houphouët »

Henri Konan Bédié à TV5

Le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) a accordé une interview à la chaîne de télévision internationale TV5 monde ce vendredi 2 août 2019. Nous vous proposons quelques extraits de leur entretien. Henri Konan Bédié sur TV5.

Alassane Ouattara et vous-même, vous vous affichez tous les deux comme les héritiers du président Houphouët-Boigny. Vous estimez que vous avez plus le droit de révendiquer l’héritage d’Houphouët-Boigny que Ouattara ?

Oui.

Pour quelles raisons ?

Tout le monde sait très bien que le président Houphouët-Boigny, pour mener son combat avait crée le Rassemblement démocratique africain (RDA) dont une section territoriale à l’époque était le PDCI que je dirige. Et le président Houphouët-Boigny n’a eu de cesse de s’occuper de ce parti comme la prunelle de ses yeux. Avec la création du RDR parti unifié de monsieur Alassane Ouattara, il a demandé la dissolution de ce parti qui a été crée par le père fondateur, le président Félix Houphouët-Boigny. Ce que j’ai refusé. Donc, je suis et moralement et légalement, l’héritier légitime du président Houphouët-Boigny et président du parti qu’il a fondé.

Depuis 2012, la croissance en Côte d’Ivoire est très forte, en moyenne à peu près 8% par an. C’est un bilan positif pour le président sortant ?

Dans un premier temps, le temps de notre alliance ce fut un bilan positif même très satisfaisant. Mais cela était dû au fait de désendettements du pays décidés par les institutions internationales. Cela est dû à la confiance retrouvée des investisseurs.

Mais depuis 2017, cette croissance a commencé à baisser compte tenu d’abord de la rupture de notre alliance, et ensuite du fait que l’agriculture qui faisait la base de l’économie n’a pas été suffisemment traitée dans l’action du président Ouattara et ensuite le fait que les 90% des entreprises ivoiriennes sont de petites entreprises de l’informel. Par conséquent, il y a une sous fiscalisation qui fait qu’aujourd’hui, la croissance du pays est à 7,4% du PIB.

C’est pas mal ?

C’est pas mal. Compte tenu de la croissance démographique en Côte d’Ivoire, cela se trouve un peu en dessous de ce que nous avions l’habitude de réaliser.

Pour vous Henri Konan Bédié, l’avenir de la Côte d’Ivoire c’est tous contre Ouattara ?

Non, nous ne procédons pas à une plateforme de l’opposition pour l’exclusion d’une personne ou d’un groupe. Au contraire, c’est pour l’inclusion de tous, l’intégration de tous ceux qui habitent en Côte d’Ivoire. Dans ces conditions, on ne peut pas dire que c’est alliance contre Ouattara.

A lire aussi : Alliance FPI-PDCI : « Nous sommes dans la période des fiançailles » (porte-parole Bédié)

La commission électorale indépendante, elle vient d’être réformer par le Parlement ivoirien, est-ce que vous rejetez cette réforme, est-ce que vous estimez que la commission indépendante ne sera pas indépendante ?

Cette réforme n’a pas répondu à nos attentes. La commission devait être composée de façon équitable, ce qui ne l’a pas été. Ensuite la commission devait être suffisamment indépendante or, de nombreux membres du gouvernement qui font partie de cette commission ont même la majorité au sein de la commission. Par conséquent, ce sont des gens obligés, ce sont des gens sous influence du régime en place. Par conséquent, ce n’est pas une commission indépendante. Et en plus, la réforme qui a été votée il y a très peu de jours à l’Assemblée nationale et au Sénat ne pas répondu aux attentes de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples.

Comment est-ce que vous définiriez un ivoirien, est-ce qu’on peut parler de la nation ivoirienne, ou bien est-ce que la Côte d’Ivoirienne est une mosaïques de peuples et d’ethnies qui vivent ensemble ?

La Côte d’Ivoire est une mosaïque de peuples unis et qui vivent en harmonie depuis la nuit des temps. Mais ce qu’on appelle l’ivoirité, c’est justement cette mosaïque de peuples, sa culture, son identité. Ce n’est pas autre chose.

Mais c’est quelque chose d’inclusif, il faut intégrer toutes les ethnies de la Côte d’Ivoire ?

Absolument. Toutes les ethnies qui ont des caractéristiques propres au plan culturel.

Alassane Ouattara est ivoirien évidemment ?

Oui, puis que je l’ai soutenu pour être président de la république.

Propos retranscrits par Prince Beganssou  

  •  
    658
    Partages
  • 658
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info