Bédié persiste sur France 24 : L’orpaillage clandestin est le fait de non nationaux venus des pays voisins »

Le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) a accordé une interview à la chaîne de télévision française France 24, ce mardi 10 septembre 2019. Pour Henri Konan Bédié, c’est l’alternance qui fait le changement que désirent tous les peuples du monde entier. Bédié persiste sur France 24 à propos de l’orpaillage clandestin.

Concernant la Commission électorale indépendante (CEI), vous avez décidé de la boycotter mais on a vu une partie de l’opposition le FPI de Pascal Affi N’Guessan a décidé d’y participer. Est-ce que vous ne craignez pas avec votre boycott de perdre de l’influence au sein de la scène politique ivoirienne ?

A lire aussi : Les graves propos de Bédié sur l’orpaillage clandestin : « Nous dénoncerons ce hold-up sur la Côte d’Ivoire »

Le gouvernement a commencé les discussions avec tous les partis politiques. Et puis sans donner les termes de référence de ces discussions, il a décidé un passage en force. Et il a choisi parmi les partis politiques et parmi les mouvements de la société civile ceux qui lui étaient favorables.

L’an dernier, vous avez décidé de quitter la coalition du RHDP avec Alassane Ouattara et depuis un certain nombre de cadres de votre parti ont décidé de soutenir Alassane Ouattara et non pas vous. Est-ce que vous regrettez cette décision de quitter cette coalition ?

Il n’y a pas de démocratie sans alternance. C’est l’alternance qui fait le changement que désirent tous les peuples du monde entier. Le parti de Ouattara ayant refusé cette alternance, et n’ayant pas tenu tous les autres engagements que stipulait notre accord, nous avons décidé de quitter.

Selon nos informations, le gouvernement veut fixer l’âge limite pour un candidat à la présidentielle à 75 ans. Ce qui vous éliminerait vous, mais également monsieur Ouattara et Gbagbo. Pensez-vous que c’est une hypothèse plausible ?

Je crains même que ce soit là un problème très grave pour la stabilité du pays. Ce changement, ce tripatouillage de la constitution serait contraire à la constitution elle-même puisqu’elle a été votée il n’y a pas longtemps.

En juin dernier vous avez fait une déclaration qui a fait polémique. Vous avez dit que les Ivoiriens ne doivent pas se sentir étrangers chez eux. Cela rappelait le concept d’ivoirité que vous avez mis en avant dans les années 1990, qui demandait qu’un candidat à la présidentielle ait 4 grands parents ivoiriens. Est-ce que vous ne pensez pas que de tels propos mettent de l’huile sur le feu à quelques mois d’une présidentielle ?

J’ai dénoncé l’orpaillage clandestin qui est le fait de non nationaux venus des pays voisins. C’est quoi l’orpaillage clandestin ? Comme toute ruée vers l’or, c’est des hordes de populations, de migrants qui viennent et s’installent dans les villages, abîme l’écosystème du pays; et pire ces gens sont armés. C’est ce que j’ai dénoncé. Alors je ne vois pas en quoi cela est un message incitant à la xénophobie.

Propos retranscrits par Prince Beganssou

  •  
    1.1K
    Partages
  • 1.1K
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info