Après avoir échoué à créer des emplois pour les jeunes, Ouattara propose désormais 100 000 stages « émergents »

Ne donne pas ta voix au chômage

Initié par Mamadou Touré ministre de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, l’axe 4 du programme social du gouvernement s’attelera a octroyer 100 000 stages aux jeunes de Côte d’Ivoire. Il l’a annoncé le lundi 4 novembre 2019 au palais de la culture de Treichville à Abidjan. Où sont donc passés les emplois créés?

«100 000 stages écoles, 25 000 stages de pré-emploi et 25 000 formations par apprentissage et de qualification qui sont disponibles. Sur la période 2019-2020, il est prévu 150 000 opportunités de stage en faveur des jeunes», tel est ainsi libellé le programme de l’axe 4 du programme social du gouvernement par Mamadou Touré. Aussi a-t-il précisé:

«Tout jeune ivoirien qui sera en stage de pré-emploi aura pendant un an 40 mille FCFA de prime et l’entreprise lui versera 20 mille FCFA, ce qui lui permettra d’avoir au moins le Smig». Pourtant, dans un passé récent, précisément le jeudi 27 juin 2019, alors invité du 7è  »Rendez-vous du gouvernement », Touré Mamadou a indiqué avec chiffres à l’appui, l’ensemble des mesures prises pour résorber le chômage des jeunes en Côte d’Ivoire.

A lire aussi : Moronou : 126 millions FCFA pour l’auto-emploi de jeunes

«De 2011 à ce jour ce sont 2.623.655 emplois qui ont été créés par l’ensemble des mesures prises pour résorber la question du chômage des jeunes. Ces chiffres sont le cumul des emplois générés par différents programmes financés par les bailleurs de fonds ou l’état de Côte d’Ivoire». Puis de préciser : «Ce sont le Projet emploi jeunes et développement des compétences (Pejedec) pour 58.358 bénéficiaires, le projet Contrat désendettement développement (C2D) financé par la France pour 20.774 bénéficiaires, les programmes de l’Agence emploi jeunes, 51.260 emplois. Ces emplois se répartissent entre le secteur privé (600 mille emplois environ), le secteur public (750 mille) et le secteur informel».

En reconnaissant cinq mois après avoir avancé ces chiffres (qui ne sont vérifiables que dans les documents produits par l’administration ivoirienne) que la question de  »l’obtention d’un premier stage reste l’une des grosses difficultés des jeunes diplômés ivoiriens » ressemble à reconnaître l’échec de la politique de l’emploi initiée depuis 2011 par le gouvernement d’Alassane Ouattara. Tout en espérant que cette fois, la promesse des 100 000 stages  »émergents » ne soit pas une utopie comme celui de l’emploi, les jeunes promettent encore de prendre d’assaut les guichets emplois-jeunes.

Roxane Ouattara

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info