Angelo Ardino, Bamba Mamadou, Mathieu Compressor, etc : Vagondo casse les papo sur des barons de la drogue en Côte d’Ivoire

Le ministre de la Sécurité, le Général Vagondo Diomandé a fait des révélations dans l’affaire Côte d’Ivoire plaque tournante de la drogue dans la région Ouest-africaine », sur laquelle il a été questionné par des sénateurs. Voici de larges extraits de son intervention.

Je vous ai dit tout à l’heure que je voudrais faire une déclaration, le tout étant de rassurer nos compatriotes sur les mesures qui sont prises dans le cadre de la lutte contre le phénomène de la drogue. C’est un fléau qui frappe tous les pays du monde, c’est un fléau qui est présent partout en Afrique. Quand on regarde la carte de l’influence du trafic de la drogue, il y a toute l’Afrique de l’Ouest, l’Afrique de l’Est qui est la grande zone de prédilection du trafic de drogue en direction des pays Européens. Il ne faut pas penser que la Côte d’Ivoire à elle seule constitue une plaque tournante même si ces derniers temps, nous avons le sentiment que beaucoup de drogues circulent sur notre territoire.

A lire aussi : Côte d’Ivoire: Le poste de gendarmerie de Kafolo attaqué, plusieurs militaires ivoiriens tués

Les résultats d’un certain nombre de saisies importantes : On a eu au total à ce jour une dizaine d’interpellations pour des trafiquants de haut acabit. Vous vous souvenez certainement que le 25 septembre 2017, le nommé Gouba Koffi qui est un Ivoirien âgé de 45 ans, a été interpellé à Cocody Angré pour son implication dans un trafic de drogue en tant que fournisseur local de plusieurs revendeurs. Il est présentement en détention à la MACA. Il y a une autre personne nommée Ahoulou Ablé Mathieu, dit Mathieu Compressor, lui aussi, est Ivoirien trafiquant international de drogue, interpellé le 30 septembre 2017 à son domicile à Koumassi 147 logements avec en sa possession 251,1kg de cocaïne, 130 g d’héroïne, 57,3g de haschisch. Il est décédé en détention le 11 janvier 2020.

« La détention et le transport illicite de la drogue et le blanchiment de capitaux, vous avez dû entendre parler d’une affaire Job, les services de police ont interpellé le sieur IVO alias John, le 4 décembre 2018 à l’aéroport d’Abidjan

Au niveau du trafic international : blanchiment des capitaux, financement de terrorisme et détention illégale d’armes à feu. Vous avez dû entendre parler de l’affaire « spaghettis connexions » ; au nom de la coopération avec la police italienne et française, les services de police ont été informées que les services de douane brésiliens ont procédé à la saisie d’1 tonne, 195 Kg de cocaïne au port de Santos au Brésil à destination du port d’Abidjan, le 17 septembre 2018.

Vagondo trafic drogue
Le ministre de la Sécurité Vagondo Diomandé

Cette quantité de cocaïne devait être livrée à une société qui s’appelle AGL spécialisée dans les travaux publics et de terrassement qui est domiciliée à Abidjan, à Cocody Angré à la 9ème tranche. L’enquête qui a été diligentée a permis d’interpeller et de déférer cinq individus dont quatre Italiens et une Ivoirienne. Il s’agit de Angelo Ardino qui est Italien, âgé de 55 ans et directeur de la société AGL. C’est lui qui était le destinataire de ce colis. Antonio 54 ans Italien, directeur technique de la société AGL, Vezinso Juliano 62 ans, Italien restaurateur, Joséfe Ramadoulia 47 ans, directeur de société et Vereni Dior 43 ans, adjudant de police précédemment en service au commissariat spécial de la Sotra …

La détention et le transport illicite de la drogue et le blanchiment de capitaux, vous avez dû entendre parler d’une affaire Job, les services de police ont interpellé le sieur IVO alias John, le 4 décembre 2018 à l’aéroport d’Abidjan et son arrestation a fait suite à une dénonciation par dix personnes qui l’ont tous désigné comme leur principal fournisseur. Il a été déféré, le 21 décembre 2018 au parquet d’Abidjan. Toujours dans le cadre de transport et de détention illicite de la drogue, vous avez du entendre parler de l’opération Condor où il a été procédé à la saisie d’un sachet contenant 5,2Kg d’amphétamine dans un car de transport en provenance du Nigéria, le 26 janvier 2018 à Noé.

L’enquête qui a été menée par les services de police a permis d’interpeller dix individus dont neuf de nationalité nigériane et un Ivoirien. Comme je l’ai dit tout à l’heure, la coopération entre les services de lutte contre la drogue au plan sous régional, les services ivoiriens ont été informés, grâce à la cellule aéroportuaire anti trafic, une cellule que nous avons créée à l’aéroport qui, en collaboration avec les mêmes cellules de la sous-région, un trafiquant de drogue du nom de Odéléyé Michael alias Shola qui réside à Abidjan et qui était de passage à Lomé, a contacté ses complices pour l’aider à faire entrer une quantité de drogue en Côte d’Ivoire via le port de Lomé, il a été interpellé et au cours de son audition, il a révélé être en contact avec le sieur Bamba Mamadou, un commissaire de police à la retraite qui était précédemment en service à la direction de la police des stupéfiants et de la drogue. Donc tous ceux-là ont été interpellés et déférés, le 20 octobre 2017 au parquet d’Abidjan.

« Il y a beaucoup d’affaires comme ça que je pourrais citer pour vous dire que l’Etat est à pied d’œuvre pour freiner ce phénomène qui n’est pas spécifique à la Côte d’Ivoire. Une certaine presse a cru bon de citer une personnalité de notre pays, à travers lui, on voudrait salir la Côte d’Ivoire. Il faut qu’ensemble nous fassions barrage à ces pratiques d’intoxication qui jettent l’opprobre non seulement sur de citoyens honnêtes, exemplaires et surtout sur notre pays. C’est pourquoi en tant que ministre de la Sécurité, depuis ma prise de fonction dans le sillage de mon prédécesseur, nous faisons tout pour que les agents en charge de cette question soient bien outillés. Je viens d’obtenir du gouvernement le financement d’un plan spécial de lutte contre le phénomène de la drogue.

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

Nous allons mettre en place un complément de dispositifs existants. Nous allons équiper les agents de tout le matériel nécessaire ; nous allons accentuer les renseignements dans le domaine parce que nous sommes conscients que c’est la drogue qui nourrit la délinquance ; c’est la drogue qui nourrit l’insécurité et la grande criminalité…

Elvire Ahonon

  •  
    1.1K
    Partages
  • 1.1K
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Elvire Ahonon

Read Previous

Côte d’Ivoire : Un faux pasteur arrêté en plein direct en train d’infliger des sévices à sa fille accusée de sorcière

Read Next

Côte d’Ivoire : Une ancienne candidate à la présidentielle annonce sa candidature en se souhaitant joyeux anniversaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *