André Silver Konan sur BBC : “Je suis très inquiet”

Invité, ce dimanche 23 août 2020, du débat hebdomadaire de la BBC et d’Africaradio, au même titre que l’ancien ministre malien Mountaga Tall, André Silver Konan a déclaré être “très inquiet”, au vu de la crise préélectorale en Côte d’Ivoire. Il a, une fois de plus, lancé un appel à des discussions “inclusives, en vue d’un consensus politique avant la présidentielle d’octobre 2020”.

“Je suis très inquiet madame, savez-vous pourquoi ? En 2000, il y a eu une crise postélectorale avec une centaine de morts. En 2010, il y a eu une crise postélectorale, avec des milliers de morts. En 2020, alors que l’élection n’a même pas encore commencé, on assiste à une crise préélectorale. Une crise préélectorale qui n’augure rien de bon pour la suite”, a déclaré André Silver Konan, à une question de la présentatrice de BBC, qui lui demandait s’il était inquiet.

A lire aussi : André Silver Konan : « Il faut en finir avec l’Afrocharlatanisme »

De façon concrète, le spécialiste d’analyse prospective a livré des éléments qui fondent son inquiétude, dans le court terme, quand la journaliste lui a demandé ce qu’il entrevoyait pour la suite. “Alors qu’est-ce qui pourrait se passer pour la suite ? En termes d’analyse prospective, les contestations de la candidature à un troisième mandat du Président Alassane Ouattara pourraient se poursuivre. On passera, sans doute cette étape”.

Il appartient au Président Alassane Ouattara, garant de la stabilité du pays, d’engager des discussions inclusives, aussi bien avec les hommes politiques qu’avec la société civile

“On arrivera à l’étape où il y aura l’exclusion de certains candidats, en l’occurrence Guillaume Soro et Laurent Gbagbo, dont les noms ont été déjà retirés de la liste électorale, après leurs condamnations par contumace, au terme de procès expéditifs. Il pourrait avoir des troubles liés à cette double exclusion. Il pourrait encore avoir des troubles à l’issue du scrutin, du fait justement, de toute l’ambiance préélectorale qui a prévalu. Cela me fait peur”.

André Silver Konan et Raphaël Kahn de France 24
André Silver Konan et Raphaël Kahn de France 24

Pour le journaliste-écrivain et éveilleur de consciences, connu pour ses positions constantes, tout réside dans cette question : “qu’est-ce qu’on veut pour la Côte d’Ivoire ?”. Pour y répondre, sa position est claire : “Il appartient au Président Alassane Ouattara, garant de la stabilité du pays, d’engager des discussions inclusives, aussi bien avec les hommes politiques qu’avec la société civile, en vue d’arriver à un consensus”.

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

Plusieurs analystes et médias internationaux pointent cette responsabilité du Président sortant qui semble sourd et aveugle devant toute cette ambiance préélectorale. Samedi, lors de son investiture, Alassane Ouattara a prononcé un discours particulièrement offensif. “Ils ont peur ! Ils ont peur ! Ils ont peur ! Ce sont des peureux ! Ce sont des peureux !”, a déclaré Ouattara, dans un stade Félix Houphouët-Boigny plein à craquer.

Elvire Ahonon

André Silver Konan BBC. André Silver Konan BBC

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Elvire Ahonon

Précédent

Côte d’Ivoire : Une fille de ménage interpellée à Abibo, pour vol de 17 millions FCFA de son employeur

Suivant

Côte d’Ivoire : Les autorités doivent prendre “les mesures pour mettre fin aux désinformations” (Kevin Adomayakpor)

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *