André Silver Konan : « Ne laissons pas Ivoirophobes et Ivoiritaires pervertir le débat sur l’étranger »

André Silver Konan au Sénégal, le 27 mai 2019

André Silver Konan se dresse contre les Ivoiritaires et les Ivoirophobes. Dans une tribune publiée sur sa page officielle, l’éveilleur de consciences ivoiriens, invite ses compatriotes à décomplexer le débat sur la présence des étrangers en Côte d’Ivoire. Un texte profond à lire.

Nous devons pouvoir décomplexer l’Ivoirien lui-même, sur la thématique de l’étranger. S’il y a une charge émotionnelle à l’évocation du mot « étranger » en Côte d’Ivoire, c’est parce que certains Ivoiritaires y ont injecté une dose de mépris, faisant des amalgames douteux avec certains individus bien Ivoiriens. Cela est inacceptable.

Mais il est autant inacceptable que des Ivoirophobes (Ivoiriens ou non), cherchent à complexer des Ivoiriens à l’évocation de ce sujet. Voyez-vous, faites un tour sur Internet. Dans n’importe quel pays du monde où un Ivoirien est impliqué dans un délit ou un crime, la presse ne se gêne pas pour relever la nationalité de l’Ivoirien.

A lire aussi. Nouveau buzz autour de “Raison d’Etat” d’André Silver Konan, 7 ans après

Pourtant en Côte d’Ivoire, l’on préfère dans bien des cas, l’euphémisme « allogène » en lieu et place de la nationalité de l’auteur du crime, dès lors que le crime implique un non-national subsaharien. Mais l’on ne se gêne pas du tout, quand c’est un Ivoirien qui est impliqué dans la mort d’un non-national en Côte d’Ivoire. En fait, nous ne nous en rendons pas compte, mais c’est un complexe que nous ont imposé les Ivoirophobes. Et cela aussi ne saurait être accepté. 

Ivoiritaires et Ivoirophobes

Ma position est radicale. Nous devons nous dresser autant contre les Ivoiritaires que contre les Ivoirophobes, en les contraignant à élever le niveau du débat sur les thèmes qui touchent à l’immigration, par des faits, des chiffres, des données, des documents et des rapports, pas par des accusations marquées par des intentions destructrices, aussi bien de l’étranger que de l’Ivoirien.

« Nous sommes la Côte d’Ivoire et nul ne doit nous complexer, sur n’importe quel sujet qui touche à la vie de notre Nation commune » (ASK)

Ivoirophobes et Ivoiritaires ont perverti le débat sur l’Ivoirité, du temps de nos pères et de nos aînés, au 20è siècle. Nous sommes au 21è siècle et notre génération d’intellectuels ivoiriens libres et indépendants, ne doit pas commettre l’erreur de nos devanciers qui ont laissé le débat se mener entre des Ivoirophobes aigris et des Ivoiritaires mal inspirés, qui avaient toutefois le mérite d’avoir en commun une pitoyable obsession du bas niveau de la réflexion.

Nous sommes la Côte d’Ivoire et nul ne doit nous complexer, sur n’importe quel sujet qui touche à la vie de notre Nation commune. Que les choses soient claires !

André Silver Konan

  •  
    731
    Partages
  • 731
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info