Anaky Kobena : « Un pied prépare la belligérance et ce sera forcément un passage en force »

« Si un pied dit seul qu’il peut gagner les élections en 2020, c’est à dire que ce pied-là prépare forcément et certainement la belligérance et ce sera forcément peut-être un passage en force ». Telle est l’opinion d’Innocent Anaky Kobena, président du MFA, qui était l’invité, mardi 20 août 2019, du « Fauteuil blanc » du journal (PDCI) Nouveau Réveil. Ci-dessous sa déclaration liminaire de Anaky Kobena au Nouveau Réveil.

Je salue et remercie toutes ces personnalités qui ont fait le déplacement, pas pour venir m’entendre mais surtout pour venir me soutenir. Je suis heureux de dire à la génération du fond, et les journalistes et les plus jeunes, de bien regarder les deux premiers rangs.

Vous avez quelque part un grand pan de l’histoire de la Côte d’Ivoire qui est là. Quoi qu’il arrive, et comme l’a dit le directeur général, Eddy Péhé, cela faisait deux ou trois décennies que j’étais actif. Certains que je vois là ont été actifs dedans, depuis même le président Félix Houphouët-Boigny et donc bien avant moi. Je dois vous dire, chers frères, pour ceux de mon âge ou mes aînés, que nous avons tous aujourd’hui un problème et un malaise.

Nous allons tous, dans un an ou un an et demi plus tard, vers des élections. Est-ce que, pour chacun de nous, on est tranquille dans le chemin  qui mène vers des élections ? Je ne crois pas. Si on n’est pas tranquille dans le chemin qui mène vers ces élections, il y a une question qui se pose. Qu’est-ce que la Côte d’Ivoire a pu faire au ciel pour que depuis que le président Houphouët-Boigny nous a quittés, nous soyons tout le temps dans la tourmente ? Ce sont des questions que je me pose régulièrement.

A lire aussi : Anaky Kobena : « Interpellons tous nos frères encore dans la grotte obscure du RDR-RHDP »

Je sais que vous les posez aussi mais je me ferai aussi le plaisir de mettre ici au fauteuil blanc un ou deux parmi vous que je connais très bien, qui ont forcement quelque chose à dire. Ça, vous pouvez me faire confiance. Aujourd’hui en Côte d’Ivoire, les choses sont tout à fait différentes. On ne veut plus de crise de 2010/2011. On ne veut plus de crise post électorale.

Qu’est-ce qu’il faut faire et que faire ? Lorsque nous regardons le paysage, nous avons l’impression qu’alors qu’en Côte d’Ivoire, on dit que c’est un tabouret à trois pieds, et qu’il est pratiquement impossible lorsque les deux pieds sont unis que le troisième pied gagne, qu’à la surprise générale, il y a un pied qui commence déjà à déclarer qu’il est sûr de gagner tout seul en 2020 contre les deux autres. Nous savons tous que la chose est impossible.

Si un pied dit seul qu’il peut gagner les élections en 2020, c’est à dire que ce pied-là prépare forcément et certainement la belligérance et ce sera forcément peut-être un passage en force. Refusons cela de toutes nos forces, de toute notre énergie. Et taisons notre amour propre et faisons tout ce qu’il y a à faire pour éviter cela. Nous devons tous nous mettre ensemble pour l’éviter.

Voici ce que je pouvais vous dire quant à ma préoccupation profonde par rapport à ce que je vois venir ici en Côte d’Ivoire et que je sais qui est partagé par la plupart des responsables politiques que vous êtes et qui êtes là. Merci encore d’être venus et lorsque je demanderai à l’un ou l’autre de venir intervenir, je demande de le faire en toute liberté, cela va nous aider tous à avancer, cela va sauver la Côte d’Ivoire.

Anaky Kobena

Anaky Kobena répond à Gon : « L’Ivoirien du Nord sait qu’il a été trompé »
  •  
    75
    Partages
  • 75
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info