Affoussy Bamba charge : « Alassane Dramane Ouattara est arrivé au pouvoir en surfant sur l’Ivoirité »

L’ex-ministre de la Communication, Affoussiata Bamba-Lamine, n’y est pas allée de main morte pour cogner le président Alassane Ouattara et son parti, le Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP). Affoussy Bamba charge Ouattara.

Dans une diatribe postée sur sa page Facebook ,ce vendredi 14 juin 2019, la proche collaboratrice de Guillaume Soro s’est violement attaquée au Chef de l’Etat, Alassane Ouattara, en disséquant les tares de sa gouvernance.

« Le président Alassane Dramane Ouattara est arrivé au pouvoir en surfant sur les dérives de l’Ivoirité et il croit pouvoir s’y maintenir en le ressuscitant ! Mais, c’est peine perdue ! La recette recuite de la xénophobie, ne prend plus. C’est un piège cousu de fil blanc dans lequel nous ne sommes pas prêts de retomber, les Ivoiriens étant désormais conscients des réalités ! », a-t-elle asséné.

A lire aussi. Côte d’Ivoire : “Alassane Ouattara, le vrai père de l’Ivoirité ?” (Opinion)

Poursuivant, Mme Bamba-Lamine a rappelé dans son texte que le président Bédié, qui est aujourd’hui traité de « xénophobe », est le même hier, qui avait appelé à voter le candidat Alassane Ouattara au second tour de l’élection présidentielle de 2010, et lui avait réitéré son soutien en 2015, par l’Appel de Daoukro.

« Je rappelle également que le premier homme politique à faire allusion à son appartenance religieuse et régionale et à faire intervenir ces notions dans la politique de notre pays, fût Alassane Dramane Ouattara, qui en 1999, a indiqué que les autorités de son pays ne voulaient pas qu’il soit candidat parce qu’il était nordiste et musulman. De tels propos tenus par lui à cette époque n’ont-ils pas été de nature à mettre en péril, au-delà de la paix et de la cohésion sociale, l’unité nationale et la stabilité du pays ? », s’est-elle interrogée.

Et d’ajouter : « Le même opposant Alassane Dramane Ouattara a rajouté en 1999, à l’égard du pouvoir du président Bédié “que ce pouvoir moribond, je le frapperai au bon moment et il tombera”. C’est vraiment l’hôpital qui se moque de la charité. Tout se passe comme si, l’opposant, Alassane Dramane Ouattara qui se permettait tout, hier dans l’opposition, nie cette liberté de parole et d’expression à ses opposants aujourd’hui, parce qu’il est président et qu’il n’admet aucune contradiction. En réalité, le sectarisme, la xénophobie, le tribalisme à son état primaire se trouve au RHDP », a-t-elle accusé.

Moïse Yao K

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yao Moïse K

Read Previous

Côte d’Ivoire : « Nul n’est au-dessus de la loi » selon Ouattara, sauf le RHDP

Read Next

Hamed Bakayoko : « Ne laissons pas le désordre devancer l’ordre »

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *