Affi à Adzopé : « Si Gbagbo doit combattre quelqu’un, c’est Ouattara, pas moi »

Pascal Affi N'Guessan, président du FPI

Pascal Affi N’Guessan, président du FPI, a achevé sa tournée d’explication, d’information et de remobilisation dans le département d’Adzopé, entamée le mardi 23 avril 2019.

Tournée initiée dans le cadre des préparatifs de la fête de la liberté qui se tiendra les 3 et 4 Mai prochain à Adzopé avec pour thème « Le FPI, mobilisé pour la victoire en 2020 ». La crise qui mine le parti, le refus du président Gbagbo de le recevoir à Bruxelles et la démission d’Agnès Monnet sont entre points évoqués au cours de ses échanges avec les populations.

« S’il y a quelqu’un que Gbagbo doit combattre, c’est Ouattara. Parce que c’est lui qui a pris son poste, ce n’est pas moi ! »

Ainsi, le mardi 23 avril, Affi N’guessan a reçu un accueil des plus chaleureux. Dans son intervention, il a expliqué pourquoi il est important pour le FPI d’avoir un plan B au cas où le président Gbagbo ne sera pas candidat à la prochaine élection : « Si demain, Gbagbo vient et il veut être candidat et que nous tous nous sommes convaincus que c’est lui qui est le meilleur cheval, moi je suis prêt à le soutenir pour qu’il soit élu président de la République.


A lire aussi : SIMONE GBAGBO : « AU FPI, NOUS VOULONS DES GENS QUI ONT PEUR D’ALLER PRENDRE DE L’ARGENT VOLÉ »

Mais, il faut que lui aussi, il accepte que s’il ne peut pas venir, que le FPI ait la possibilité de présenter quelqu’un qui a aussi de la notoriété et qui peut devenir président. Moi, c’est ce que je veux. Ce que je vous demande, vous qui êtes militants, ne restez pas dans une affaire de Gbagbo ou rien. Si Gbagbo est là, qu’on peut le soutenir, on le soutient. Mais s’il n’est pas là et que Yapo est là et qu’on peut le soutenir pour  qu’il soit le président, on doit le soutenir.

Si c’est Affi qui est là et qu’on pense qu’il peut nous représenter valablement, on le soutient (…) Notre sœur, je crois qu’elle a choisi Gbagbo ou rien après avoir milité pendant longtemps à nos côtés. Et aujourd’hui, tout leur combat, c’est comment ils vont faire pour me neutraliser, comment ils vont faire pour m’éteindre. Comme si en m’éteignant, le FPI va gagner la présidence de la République. Aujourd’hui, s’il y a quelqu’un que Gbagbo doit combattre, c’est Ouattara. Parce que c’est lui qui a pris son poste, ce n’est pas moi ! »

Prince Beganssou

  •  
    304
    Partages
  • 304
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info