Affaibli par l’élection autocratique du bureau de la CEI, Ouattara appelle l’ONU au secours

Une mission de l'ONU en Côte d'Ivoire pour évaluer la CEI

Le Président Alassane Ouattara appelle l’ONU au secours. C’est une requête officielle du gouvernement ivoirien. La Division de l’assistance électorale du département des affaires politiques et de la consolidation de la paix (DPPA) de l’Organisation des Nations-Unies, effectue  du 11 au 16 novembre 2019, une mission dite d’évaluation des besoins en matière électorale en Côte d’Ivoire.

Les autorités et des médias ivoiriens essayent de présenter comme un blanc-seing de l’ONU à la nouvelle CEI décriée. En effet, une commission décriée aussi bien par l’opposition, une importante partie de la société civile que par des leaders d’opinion ; n’est rien d’autre qu’une reculade. Conduite par Simon-Pierre Nanitelamio, directeur adjoint de la Division de l’assistance électorale, la Mission a clairement indiqué qu’elle était en Côte d’Ivoire, sur requête des autorités ivoiriennes.

« Nous sommes une mission d’évaluation qui répond à une requête que nous avons reçue des autorités de la Côte d’Ivoire. Pour un  accompagnement du processus électoral qui doit conduire à l’élection présidentielle de 2020 », a-t-il déclaré. Après une heure et demie d’échanges avec Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, président contesté de la Commission électorale indépendante.

L’ONU au secours

De ce fait, la mission aura pour donc tâche essentielle, l’évaluation des besoins en matière électorale en Côte d’Ivoire. Celle-ci permettra ainsi d’adapter l’assistance envisagée aux besoins identifiés. Après une rencontre avec le président de la Commission électorale indépendante(CEI), Simon-Pierre Nanitelamio et sa suite ont été, par la suite, reçus par le président du Conseil constitutionnel, Mamadou Koné. C’était en début d’après-midi de ce mardi 12 novembre 2019, au siège  de l’institution au Plateau.

A lire aussi : Ouattara seul face à sa CEI, va-t-il continuer à braver l’exigence démocratique ?

A sa sortie d’audience, Simon-Pierre Nanitelamio, a encore précisé les raisons de leur présence en terre ivoirienne. « C’est une mission d’évaluation des besoins en réponse à une requête du gouvernement ivoirien qu’a reçue le Secrétaire général des Nations-Unies. Pour un accompagnement du processus électoral de 2020. Chaque fois qu’un Etat membre fait cette requête auprès des Nations-Unies pour un accompagnement, le Secrétaire général déploie une mission dans le pays. Cette mission vient rencontrer les différents interlocuteurs ».

Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, président de la CEI. Ouattara appelle ONU secours
Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, président de la CEI

De fait, selon le chef de mission, les partis politiques, les responsables d’Institutions, la société civile ainsi que les partenaires internationaux seront visités. Afin d’une évaluation du contexte politique légal ainsi que les besoins en matière d’élection 2020 en Côte d’Ivoire.

Actualité Ivoirienne; Actualité Ivoirienne du jour; Politique Ivoirienne; politique Ivoirienne du jour; Actualité africaine; Actualité africaine du jour

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info