Adjoumani attaque Bédié et Gbagbo au meeting d’Ahoussou au RHDP : « Pour le FPI, le PDCI n’est ni plus ni moins qu’un serpent

Kobenan Kouassi Adjoumani, le 6 février 2019 à Abidjan

La célébration de la décision de Jeannot Ahoussou-Kouadio, le président du Sénat, pour quitter le PDCI d’Henri Konan Bédié pour rejoindre le RHDP d’Alassane Ouattara a été célébrée le dimanche 2 juin 2019 à Didiévi. Kobenan Kouassi Adjoumani a une fois de plus fustigé la gestion d’Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA qu’il qualifie d’autocratique. Afriksoir net vous propose de larges extraits.

« (…) Cher Jeannot Ahoussou-Kouadio pour nous qui te connaissons pour ton engagement, ton adhésion au RHDP n’est pas une surprise mais une formalité parce que tu étais là au commencement et ton discours a toujours été inspiré par les valeurs d’unité et de rassemblement de paix et de progrès partagé dans le droit fil des enseignements du père fondateur », s’est enthousiasmé Kobenan Kouassi Adjoumani.

« Nous savons que le choix n’a pas été facile face aux réticences du PDCI-RDA à s’inscrire dans le projet de création du RHDP. Tu as jusqu’au bout caresser le mince espoir de voir le président du PDCI-RDA de se raviser et de prendre la décision de la raison pour s’investir dans la voie de la construction de la naissance de la grande famille des houphouëtisme avec le président Alassane Ouattara », a-t-il témoigné.

« Nous savons aussi que ta foi a été trahie par et ton espérance anéantie quand le PDCI-RDA a pris contre toute attente le chemin du non-retour en allant se saborder avec le FPI de monsieur Laurent Gbagbo opposé au FPI de monsieur Affi N’Guessan, le premier d’ailleurs à être convoité. Or nous savons tous que pour le FPI de Laurent Gbagbo, le PDCI-RDA n’est ni plus ni moins qu’un serpent qu’il faut tuer pour régner sur la Côte d’Ivoire. Le serpent n’est pas mort attention, le serpent n’est pas mort », aimait il à le répéter.

A lire aussi : Mama Fofana (VP PDCI) : « La stabilité d’un pays ne se limite pas aux infrastructures »

Pour lui, la victoire ne sera complètement acquise qu’avec la mort du PDCI-RDA. Malheureusement pour le chef du PDCI-RDA à Daoukro, être avec le RHDP c’est liquider le PDCI-RDA et être avec le FPI, c’est ressusciter le PDCI-RDA. Quel paradoxe ? », s’est interrogé le ministre des Ressources animales et halieutiques.

A l’en croire, « Ici dans cette localité (NDLR : Didiévi) qui peut dire qu’il est plus PDCI-RDA que le président Jeannot Ahoussou-Kouadio ? Mesdames et messieurs parfois il faut avoir le courage de dire, même à son père qu’il se trompe, qu’il n’est pas dans le droit chemin. En effet, quel est ce père qui au lieu d’écouter ses enfants et de chercher à les rassembler utilise les menaces, des sanctions, que dis-je ? Des attaques qui les poussent à quitter la maison les uns après les autres ».

« Plus grave encore il use de son pouvoir autocratique pour livrer à la vindicte des militants tous ceux qui ne partagent pas son point de vue. Hier c’était Adjoumani et d’autres militants considérés comme des personnes non grata dont le départ était considéré comme un non évènement. Aujourd’hui c’est le tout puissant président Jeannot Ahoussou-Kouadio, votre fils qui subit le courroux du chef qui demande même qu’on tourne sa page. Quel est encore ce président de parti dont le souci est la reconquête du pouvoir qui voit ses militants sortir de son parti les uns après les autres sans se poser la question de savoir s’il a bien fait, s’il n’y a pas lieu de remettre en cause. Et qui est prompt à prendre le gourdain pour assommer tous ses militants qui lèvent le petit doigt », a dénoncé le natif d’Amanvi.

« Aujourd’hui tous ceux qui ont décidé de valoriser Houphouët en adhérant au RHDP sont diabolisés, vilipendés et voués aux gémonies. A ceux-là, on demande de tourner la page. A l’opposé, le PDCI Daoukro est très fier de brandir l’hypothétique plateforme PDCI Daoukro et FPI Laurent Gbagbo comme un trophée de guerre. Quel est surtout ce chef qui jamais ne se remet en cause et qui est toujours prompt à rentrer en compétition et en conflit avec ses enfants. Pourquoi chaque fois le chef fait croire que tous ceux qui adhèrent au RHDP sont des ingrats vis-à-vis du PDCI-RDA oubliant du coup tous les actes posés par ceux-ci en vue de la consolidation du parti dont il se proclame tant ? », a-t-il poursuivi.

« Comment peut-on oublier subitement que Jeannot Ahoussou a toujours défendu le PDCI-RDA et son président en sa qualité d’avocat du parti et avocat d’Henri Konan Bédié ? Comment peut-on ignorer que pendant 25 ans des personnalités du parti ont toujours défendu la couleur du PDCI-RDA en étant régulièrement élues députés, présidents de Conseils régionaux, maires, que sais-je encore ? Sont autant de questions que ceux qui s’érigent encore aujourd’hui en donneurs de leçons doivent méditer. Le PDCI-RDA, le parti fondé par Félix Houphouët-Boigny ne peut pas se mettre avec le FPI pour combattre les enfants d’Houphouët. Nous disons non (…) » , a fait observer Adjoumani.

Karina Fofana

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , , , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info