fbpx

Accident mortel de DJ Arafat : « Une double infraction au code de la route ? »

La moto sur laquelle était DJ Arafat lors de son accident motel

L’accident mortel de DJ Arafat au carrefour Les Oscars d’Angré (Abidjan) serait dû à une double infraction au code de la route. C’est ce que pense l’écrivain Arsène Touho. Accident Arafat et code de la route ?

Un véhicule venant d’une voie secondaire (voie à petite ou moyenne circulation) s’engage sur la voie prioritaire (voie à grande circulation) sans marquer au préalable un arrêt. Au même moment, un motocycliste roulant à vive allure arrive du côté droit du véhicule et le percute. Le motocycliste décède des suites de ses blessures et la conductrice du véhicule est dans le coma.Quelles peuvent être les responsabilités à situer dans cet accident ? Les règles du code de la route et du code pénal que les faits mobilisent:

Code de la route

Il est interdit de rouler à une vitesse supérieure à la limite fixée sur la voie. Sinon = contravention = moins 1 ou 2 points sur le points ou autre sanction selon les législation. À une intersection, l’usager doit respecter la règle de priorité posé par les deux panneaux STOP (arrêt systématique) ou CÉDEZ LE PASSAGE (ralentir et passer après les autres). En cas d’absence de signalisation, la priorité est à droite.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Qui est la journaliste victime dans l’accident de DJ Arafat ?

Code pénal

Le fait de causer, par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de sécurité ou de prudence imposée par la loi ou le règlement, la mort d’autrui constitue un homicide invotaire.

Mon interprétation

Cet accident est la conséquence d’une double violation de la loi: le non respect des règles de priorité de la part de la conductrice et le non respect de la limitation de la vitesse de la part de motocycliste. Cependant il y a mort d’homme et la question qui se pose est de savoir quelle est la cause directe de la mort du motocycliste. La collision mortelle qui a tué le motocycliste est elle survenue parce que dernier roulait à très vive allure ou parce que la conductrice n’a pas respecté la règle de priorité ?

Pour moi, la réponse à cette question se trouve dans la chronologie des faits et dans la classification des infractions. La conductrice viole la règle de priorité, puis le motocycliste vient la percuter. Dans l’ordre des contraventions, le non respect des règles de priorité est plus sévèrement sanctionné (- 4 points sur le permis) que le non respect de la vitesse (-1 ou- 2). Aussi l’acte de la conductrice est constitutif du crime d’homicide involontaire. Au meilleur des cas, la vitesse du motocycliste et l’alcool qu’il aurait consommé ne peuvent constituer que des circonstances atténuantes.

Ceci n’est que mon appréciation sur la base de la scène que j’ai visionnée moi même. De toutes les façons, le droit ne parle pas seul. Il ne profite qu’à celui qui sait le faire parler. Mon souhait est que les deux familles ne sinfligent pas une autre souffrance d’un affrontement judiciaire !

Arsène Touho

  •  
    350
    Partages
  • 350
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info