Côte d’Ivoire : « A Yopougon Port-Bouët 2, l’indiscipline est notre ADN »

Nuit du destin dans une rue de la mosquée de Port-Bouët 2 à Yopougon

Nuit du destin dans une rue de la mosquée de Port-Bouët 2 à Yopougon

Je ne le dirai jamais assez. L’indiscipline et la pandémie du Coronavirus, Covid-19 ne font pas bon ménage. Malheureusement, à Yopougon Port-Bouët 2, c’est notre ADN.

J’ai mal et même très mal de constater dans certains quartiers d’Abidjan, l’épicentre de la maladie en Côte d’Ivoire, que des mesures barrières édictées par les autorités gouvernementales ne sont pas appliquées par la population qui y habite. Quel paradoxe ! Que dire de Yopougon Port-Bouët 2, l’un des quartiers les plus peuplés de la plus grande commune d’Abidjan !

A lire aussi : Explosion usine Yopougon : « 2 Indiens décédés à l’hôpital »

Ici, certains habitants ne prennent même pas la mesure de la situation, alors qu’il en va de leur santé et de celle de leurs proches. En fait, depuis l’allègement des mesures de restriction, l’on note une indiscipline notoire des populations difficilement compréhensible. La dernière en date est celle observée le mardi 19 mai 2020, en marge de la célébration de la Nuit du Destin.

Comment comprendre que de pauvres gens puissent envahir et occuper les alentours de la Mosquée Bilal communément appelée Mosquée Koudous, sans un minimum de respect de la distanciation physique, juste pour quémander des offrandes aux passants, alors que ladite mosquée n’avait prévu de cérémonie cette nuit là. Plus grave, la plupart de ces personnes entassées le long de la voie étaient sans masque. A croire qu’elles sont toutes immunisées contre cette maladie…

Port Bouët 2 indiscipline
Des clients assis dans un maquis à Abidjan, sans respect des mesures contre le coronavirus, lors du premier samedi post couvre-feu; le samedi 16 mai 2020

Yopougon Port-Bouët 2

Sérieusement le triste spectacle auquel j’ai assisté, la nuit dernière dans les environs de la mosquée Bilal, démontre une fois de plus que l’indiscipline, le désordre et les mauvaises habitudes n’ont pas encore disparu dans mon quartier. Et ce, en dépit des multiples campagnes de sensibilisation véhiculées ça et là. Il suffit simplement d’y faire un tour pour s’en convaincre. Tellement vrai que d’aucuns diront que ces actes inciviques font partie de notre ADN.

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

A dire vrai ! Il serait difficile voire impossible d’amener ces gens à comprendre que ces comportements sont nuisibles pour leur propre santé et leur environnement. Souvent je me demande pourquoi ailleurs les citoyens respectent ces mesures et pas dans mon quartier. Assurément, quand l’incivisme atteint ce stade, l’on est obligé de se tourner vers autre chose. Sinon on se contentera que de dénoncer ces mauvaises pratiques qui semblent avoir la peau dure et ne veulent certainement pas disparaître.

Moïse Yao K.

Port Bouët 2 indiscipline. Port Bouët 2 indiscipline

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yao Moïse K

Read Previous

Gon victime de rechute à Paris ? Voici pourquoi il est retourné d’urgence à l’Hôpital de la Salpêtrière

Read Next

Côte d’Ivoire : « Voici pourquoi Lider de Mamadou Koulibaly est favorable à la polygamie » (Françoise Kouamé)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *