A Yopougon, Georges Armand Ouégnin apporte son soutien à Gbagbo sans écarter Simone

Georges-Armand Ouégnin

Permettez-moi très sincèrement de saluer tous les responsables de notre plateforme politique EDS qui ont bien voulu s’associer à cette cérémonie d’investiture. Je voudrais aussi saluer et remercier le président Dahi Nestor, président de la jeunesse EDS et Secrétaire National de la jeunesse du FPI. Allocution président EDS

Merci pour ces paroles aimables à l’endroit de ma modeste personne.J’adresse aussi mes salutations et mes félicitations au président Tiehide Ladislas, président de l’Union Nationale des Agoras Parlements et Orateurs de Côte d’Ivoire(UNAPOCI),membre fondateur de EDS dont il est le secrétaire général adjoint chargé de la mobilisation en plus d’être conseiller du président.

A lire aussi : CPI : L’appel de Fatou Bensouda ou le « harcèlement juridique » (EDS)

Merci président Tiehide pour ton dynamisme et ton engagement au sein de notre outil commun de lutte aux côtés du président Laurent Gbagbo, notre référent politique. Vous comprendrez aisément chères filleules combien je suis heureux d’être avec vous aujourd’hui, combien j’apprécie l’immense honneur que vous me faites en me demandant de parrainer votre investiture.

Oui je suis profondément sensible à ce grand honneur que vous me faites aujourd’hui et je vous en remercie de tout cœur.Oui je suis fier d’être le parrain de votre association de femmes dynamiques, de mères de famille, de sœur, d’épouses engagées dans le combat du président Laurent Gbagbo. Vous qui êtes le socle de nos familles, vous qui êtes les chevilles ouvrières de nos familles, vous qui avez décidé avec courage et détermination de vous engager en politique, Jevoudrais vous saluer et vous féliciter.

Je voudrais saluer votre forte mobilisation de ce jour.Oui vous êtes membres de l’UNAPOCI et par conséquentmembre de EDS dont le référent est le président Laurent Gbagbo. EDS est une plateforme politique créée à l’initiative du FPI et de feu le président Abou Drahamane Sangaré, qui regroupe des partis politiques, des personnalités politiques, des associations de la société civile et mouvements patriotiques, ayant pour ambition de rassembler au-delà du FPI (colonne vertébrale de notre organisation présidé par notre référent politique, le président Laurent Gbagbo).

Tous les Ivoiriens épris de justice, de liberté et de démocratie. Notre objectif, c’est la réconciliation nationale et la reconquête du pouvoir d’Etat en 2020. Ce sont là les défis que nous releverons ensemble, j’en suis profondément convaincu, à voir votre mobilisation en cette fin de 2019 et à la veille de cette année cruciale de 2020.Oui chères filleules avec vous, ensemble nous avons le devoir de relever le défi de la réconciliation nationale qui exige la libération totale et le retour du président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé en Côte d’Ivoire.

Aucune réconciliation vraie pour une paix durable ne peut se faire sans le président Laurent Gbagbo. Le président Laurent Gbagbo qui est pour paraphraser feu le président Abou Drahamane Sangaré de regrettée mémoire, « le chainon manquant de la réconciliation en Côte d’Ivoire ». Et je voudrais rassurer les tenants actuels du pouvoir qui craignent le retour du président Laurent Gbagbo, acquitté par la CPI, puisqu’ils ont par la voix de leurs avocats sollicité le maintien à Bruxelles en résidence surveillée du président Laurent Gbagbo.

La réconciliation nationale

Ne craignez rien, le président Laurent Gbagbo n’est animé d’aucune rancune, le président Laurent Gbagbo vous tendra la main car seul compte pour lui l’intérêt supérieur de la mère patrie. La réconciliation nationale exige aussi la libération de tous les prisonniers politiques civils et militaires    qui croupissent encore dans les geôles du pouvoir.

Je voudrais interpeler les tenants actuels du pouvoir, afin de toucher leur cœur. Certains sont malades, les familles sont en souffrance, la misère et la désolation les rongent. J’ai rencontré et écouté les familles de détenus et elles souffrent énormément. Pour la réconciliation nationale vraie, il faut que tous les prisonniers politiques soient libérés.

Et en le disant ici je pense notamment à Dogbo Blé, Vagba Faussignaux, Séka Séka Anselme, Jean Noel Abehioze Lougue. La réconciliation Nationale exige enfin le retoure sécurise. de tous nos frères et sœurs exilés sur la terre de leurs ancêtres parce que l’exil, c’est la prison à ciel ouvert. Oui chères filleules, ensemble nous relèverons les défis de la reconquête du pouvoir d’Etat en 2020, avec des conditions d’élections crédibles pour des élections libres, justes et transparentes.

L’organe électoral doit être consensuel, indépendant et impartial,ce qui n’est pas actuellement le cas avec cette CEI RHDP. Oui cette CEI est totalement inféodée au pouvoir et a un président qui n’est rien d’autre que la doublure du président du Conseil Constitutionnel, qui lui-même est très proche du régime d’Abidjan. Nous voulons la réouverture des discussions inclusives pour faire advenir une CEI consensuelle afin de déboucher sur des élections avec zéro mort, des élections avec zéro prisonnier politique, des élections avec zéro exilé. 

Allocution président EDS
Les femmes de EDS

Nous voulons que les élus soient l’émanation du peuple, nous voulons que le meilleur gagne et pour moi, le meilleur c’est nous ! Pour relever ces défis majeurs, chères filleules, je vous exhorte à être de véritables combattantes de la liberté à l’instar des illustres pionnières que sont Marie Sery Koré, Anne Marie Raggi, Marguerite Sacoum Williams Fatoumata et bien d’autres qui à travers la marche mémorable de Grand-Bassam de décembre 1949, n’ont pas hésité à braver l’autorité coloniale pour exiger la libération des prisonniers politiques.

Je vous exhorte à être de véritables combattantes de la démocratie à l’instar de vos devancières parmi lesquelles Angèle Gnonsoa, Simone Ehivet Gbagbo, Odette Sauyet Likikouet, Bamba Massani, Marie Odette Lorougnon, Koudou Jeannette et bien d’autres qui, aux côtés du président Laurent Gbagbo ont mené le combat avant les années 1990 pour l’avènement du multipartisme.

Allocution président EDS

Je vous exhorte enfin à être des amazones de EDS, véritables artisanes de paix. En transmettant le message de réconciliation et de paix du président  Laurent GBAGBO dans vos familles, dans vos villages et jusque dans les hameaux les plus reculés;En exigeant et en agissant maintenant pour la libération totale et le retour en Côte d’Ivoire du président Laurent Gbagbo; En vous engageant résolument dans le combat pour la reconquête du pouvoir d’Etat avec le président Laurent Gbagbo en 2020.

Je vous invite à demeurer mobilisées et à l’écoute des mots d’ordre de la direction de EDS et pour l’heure je vous convie toutes à venir massivement au meeting conjoint EDS-CDRP du14 décembre 2019 à la place FICGAYO, ici à Yopougon de Gbagbo pour démontrer à la face du monde que le président Laurent Gbagbo reste et demeure incontournable dans le processus de réconciliation vraie et de paix durable en Côte d’Ivoire.

Est-ce que je peux compter sur vous ? Que Dieu qui est amour, justice et vérité vous bénisse, bénisse votre association, bénisse vos familles et Bénisse la Côte d’ivoire notre patrimoine commun. Je vous remercie Professeur Georges-Armand Ouégnin.

CEI / Georges Armand Ouégnin, président de EDS : « C’est un protégé du pouvoir, qui est à la fois juge et partie »

Allocution président EDS, Actualité ivoirienne; Actualité ivoirienne du jour; Politique ivoirienne; Actualité Africaine du jour; Actualité africaine, Allocution président EDS

  •  
    24
    Partages
  • 24
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info