A quel jeu joue Ouattara ? « Il n’y aura pas de changement de parité entre le CFA, l’ECO et l’Euro »

Alassane Ouattara au sommet de l'UEMOA à Abidjan le 12 juillet 2019

A quel jeu joue le Président Alassane Ouattara dans son rapport à l’Eco, la future monnaie commune de la Cedeao ? Depuis sa rencontre avec le Président français Emmanuel Macron, il multiplie les déclarations peu rassurantes, pour l’indépendance de cette monnaie.

Devant ses pairs (sept) chefs d’Etats des pays membres de l’Union économique et monétaire ouest africaine, (UEMOA), à l’occasion de la 21ème Session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement, vendredi 12 juillet 2019, à Abidjan, il a encore fait des déclarations qui inquiètent les militants de l’indépendance financière. Morceaux choisis.

« Nous avons décidé, à l’unanimité à Abuja de la monnaie unique qui est l’Eco. C’est dans ce cadre que nous travaillons. Evidemment, une monnaie commune demande des critères de convergence. Et les pays de l’UEMOA travaillent également dans ce sens. Nous souhaitons que jusqu’en 2020, nous soyons en mesure de respecter les critères de convergences. A partir de là, nous verrons avec les autres pays non membres de l’UEMOA, comment est-ce que nous pouvons continuer d’évoluer. L’Eco est certainement la monnaie commune de l’ensemble des 15 pays de la CEDEAO dans les prochains mois ou prochaines années.

A lire aussi : Alpha Condé : “Le CFA sera dépassé”

Si l’Eco devrait être mise à exécution en 2020, il n’y aura pas de changement dans la parité entre le Franc CFA et l’Eco et l’Euro. Aujourd’hui, le taux de change de l’Euro par rapport au FCfa est de 655,9. Bien sûr si les chefs d’Etats décidaient l’année prochaine de changer le FCFA en Eco, parce que nous avons respecté tous les critères de convergence, ce taux ne changerait pas dans l’immédiat. Bien évidemment il n’y a pas que les Etats membres de l’UEMOA.

Nous souhaitons qu’à l’occasion de la mise en œuvre de l’Eco par ces 8 pays, que d’autres pays puissent s’adjoindre à nous. Et que ce ne soit pas 8 pays mais 10 ou 12 pays pourquoi pas 15 pays. Et qu’au bout du processus qui prendra plusieurs années.

Au plan sécuritaire, la situation au sein de l’Union demeure préoccupante. Elle reste marquée par la persistance de crimes et d’actes terroristes perpétrés par des groupes armés. L’engagement de nos Etats membres à faire face à ces phénomènes sera sans limite (…) Au plan économique, je me félicite des bonnes performances enregistrées par l’UEMOA ces dernières années. La croissance économique de l’Union s’est établie à 6,6% en 2018, comme en 2017.

Elvire Ahonon

Marie-Odette Lorougnon (FPI) : “Le plan commun de Ouattara est d’arracher la Côte d’Ivoire aux Ivoiriens”
Eco, Afri ou Kola : Voici le nom de la future monnaie unique de la Cedeao
Quitter le CFA : Les vérités de Mahamadou Issoufou à Alassane Ouattara
  •  
    678
    Partages
  • 678
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info