51 Congolais expulsés de la France après le concert de Fally Ipupa : Voici la vérité

Des images circulant sur la toile, depuis le lundi 02 février 2020, font état de ce que 51 Congolais ont été expulsés de la France pour troubles à l’ordre public et vandalisme, suite au concert vandalisé de Fally Ipupa. Il n’en est rien, selon le fact-checking d’Afriksoir.net

Une manifestation contre le concert de Fally Ipupa à Bercy (France) a dégénéré le vendredi 28 février 2020. Plusieurs arrestations s’en sont suivies par la suite. A en croire l’Agence France-Presse (AFP) : « 71 personnes avaient été interpellées, selon la préfecture, qui a dénoncé le « comportement scandaleux » de certains manifestants qui ont entravé l’action des pompiers. Le « meneur des incendiaires » fait partie des personnes interpellées, avait précisé une source policière ».

A lire aussi : DJ Arafat : Toute la discographie d’un artiste à l’inspiration débordante

Au lendemain de ces interpellations, le parquet de Paris a indiqué à l’AFP que « 51 gardes à vue étaient en cours samedi matin » à la suite de manifestations et d’incendies. Le chiffre de 51 Congolais rapatriés est donc venu de ce fait, bien réel. Evidemment, l’autre information selon laquelle, « ces congolais expulsés sont également déchus de leur nationalité (française), pour ceux d’entre eux qui la possédaient déjà », est encore fausse. Il semble que certains commentateurs sur les réseaux sociaux aient pris leur désir pour la réalité.

Notons que selon les informations d’Afriksoir, plusieurs personnes ont été déjà libérées. Une dizaine sont sous instruction judiciaire et interdit de quitter le territoire français. « Les expulsions ne sont donc pas encore à l’ordre du jour. Cela obéit à une procédure. La France n’est pas une République bananière », ironise un avocat connaisseur du dossier.

Le post de Adama Diomandé sur les 51 Congolais expulsés France
Le post de Adama Diomandé (cadre ivoirien membre du parti au pouvoir, le RHDP) sur les Congolais qui auraient été rapatriés

Ainsi, les images montrant des personnes dans un avion présentées comme les Congolais rapatriés à la suite de ces violences ne sont pas avérées. En réalité, ce sont des images d’un rapatriement de Sénégalais, de la Lybie. Elles remontent à février 2015, comme l’atteste la capture d’image, prise sur le site sénégalais Setal.net

51 Congolais expulsés France fake

De fait, l’une des images représente donc le rapatriement de Sénégalais de Lybie. Par ailleurs, l’autre montrant des passagers descendant d’un avion Air France, a été encore sortie de son contexte. La scène ne se déroule ni à Kinshasa, ni à l’aéroport de N’Djili.

51 Congolais expulsés France

En effet, c’était l’image de l’atterrissage du premier vol commercial de l’Airbus A380 d’Air France le 19 octobre 2014. Et c’était à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny de Port-Bouët, à Abidjan. En définitive, il n’y a encore eu aucun rapatriement de Congolais, de la France, dans le cadre des violences en marge du concert de Fally Iupa à Paris.

Prince Beganssou

Photo d’archives

51 Congolais expulsés France

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prince Beganssou

Read Previous

Côte d’Ivoire : Henriette Bédié en colère face à l’échec de l’enrôlement aux CNI, fait des propositions au RHDP

Read Next

Côte d’Ivoire : 2 coupeurs de route neutralisés à Soubré, un 3è arrêté

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *